samedi 25 août 2007

• Cette Lumière contenait le Tout - Isabelle Nouvel

Cette Lumière contenait le Tout

Isabelle Nouvel

Au mois de décembre 2001, je me suis soudain trouvée confrontée à une évidence éblouissante. Je ne peux en parler aujourd'hui que sous le terme de Lumière (c'est la première fois que je tente une réelle mise en mots, et j'entrevois déjà que cela ne va pas être simple :-). Mais cette Lumière contenait le Tout, la Sagesse hors du temps, une tendresse infinie, une Intention pure… A vrai dire, elle ne 'contenait' pas, elle Était tout cela, et tout le reste, et tous les contraires, dans une parfaite sensation d'Unité absolue. Oui, ce ne sont que des mots, hélas… Tous ceux qui ont eu ce genre d'expérience (similaire à celle des NDE) disent l'impossibilité de transcrire la teneur unique de ce moment hors du temps. Réalité plus forte que toutes les réalités, sentiment que le monde devient soudain parfaitement clair, que son 'organisation' visible et invisible est limpide, car il est entièrement constitué de cette Energie vivante qui dépasse tout ce que l'intellect peut imaginer.
A l'époque, je n'avais pas de goût particulier pour la spiritualité. En y réfléchissant, néanmoins, en essayant de me souvenir de celle que j'étais 'avant', je me rends compte que j'éprouvais du plaisir, pour mon équilibre personnel, à respecter (depuis plusieurs années déjà) une sorte 'd'hygiène mentale' ressemblant fort à l'Octuple Sentier (que j'ai découvert depuis). Plaisir à peser tous mes mots, afin de demeurer dans l'expression juste. Plaisir à me comporter avec calme, douceur, compréhension, honnêteté… et à faire passer à l'arrière-plan les petites récriminations de mon ego, que je percevais déjà comme dangereusement réductrices.
Mais je ne croyais pas en 'Dieu', que mon éducation judéo-chrétienne stricte m'avait fait voir comme un 'personnage' contraignant, délimitant tout un monde d'interdits. Pour moi, l'idée d'aller vers le côté apaisé de la Vie ne pouvait être qu'un bien-être… Bref, nous n'avions pas grand chose à nous dire :-) !
Mais ce qui m'est tombé dessus (là, l'expression est juste ! :-) ce jour-là n'avait pas du tout l'air non plus d'un grand Vide (même si elle le contenait aussi, à l'évidence, puisqu'elle était à la source et au dénouement de tout)… Plutôt d'une Intention-Vibration originelle, pure et infiniment bienveillante… 'Le grand rire de l'Eveil', je comprends intimement ce que cette expression veut dire, même si dans mon souvenir, le rire était une sorte d'équivalent intérieur du sourire qui a envahi mon visage. Un rire dégagé de toute distance, un rire de bonheur… comme seul peut l'être un sourire d'accueil.
Revenue à moi, je me suis rendue compte que j'étais radicalement transformée. Incapable de me mettre encore en colère, par exemple. Totalement consciente de l'effet dévastateur des pensées négatives, que je savais reconnaître immédiatement (elles continuent parfois à se présenter, comme 'un vieux réflexe') et circonvenir rapidement, afin de les évacuer d'un souffle. Capable d'aimer inconditionnellement mes proches - et tous ceux que je croise… de ne pas les juger, même lorsque leurs actions pourraient me porter préjudice, dans une évaluation 'traditionnelle' des situations (en particulier dans le couple). La Paix s'est installée sur mon foyer - et ceux qui me connaissent bien trouvent que 'j'ai beaucoup changé', même si je ne leur ai jamais vraiment raconté l'histoire (je l'ai d'ailleurs peu expliqué comme j'essaye de le faire ici, car face à un interlocuteur non concerné par la spiritualité, c'est de l'ordre de l'impossible :-)
Cette sérénité quotidienne (le Sourire comme mouvement naturel) est un cadeau inouï, qui ne s'est jamais effacé depuis (au contraire, elle n'a cessé de se renforcer, à mesure que disparaissaient mes attaches à 'l'ancien monde').
A noter que j'en ai ramené aussi quelques possibilités qui pourraient être qualifiés par certains de magiques ou paranormales, même si j'ai la sensation qu'elles se mettent en mouvement de manière tout à fait naturelle, seulement au moment où c'est bénéfique (et c'est un domaine que je ressens comme tout à fait accessoire).
Après cela, j'ai cherché ce qui s'était passé, bien sûr. Je me suis entièrement tournée vers la spiritualité - et c'était la première fois. J'ai trouvé ce phénomène décrit dans de nombreux textes, de l'origine à nos jours, avec des mots toujours différents… le reconnaître, découvrir qu'il existait ailleurs… Eh bien, encore une fois, cela a été un un grand bonheur. Mais je savais aussi que je ne pourrais rien devenir de plus, ni Maître ni qui que ce soit d'autre, car la Lumière me l'avait clairement fait voir : celui qui se croit 'arrivé' stoppe dans l'instant son cheminement, en se reconstruisant un nouvel ego gratifiant, qu'il lui importe de consolider pour garder son statut. Il glisse donc immédiatement hors du chemin. Les vrais Maîtres humains existent, mais ils sont d'une totale 'discrétion' et humilité, lesquelles sont indispensables au maintien de leur pureté… et je pense que vous ne pouvez les rencontrer que s'ils vous appellent.
Reste qu'il s'agit d'un phénomène 'd'illumination sauvage', 'se présentant' comme accidentel… et je constate que je le 'gère' beaucoup moins bien que ceux qui s'y sont préparés depuis des années.
.../...
Et il y a autre chose : la nostalgie, l'envie de retrouver cet instant de pleine conscience, de 'rentrer à la maison'… même si je sais que cela se fera à coup sûr au moment de ma mort (comme pour tout le monde), même si ce que j'en ai retiré est un pur ravissement… je n'en ai, pour l'essentiel (c'est à dire ce sentiment de perfection et de parfaite connaissance) plus que des 'traces'. De cela, de ce regret de l'Eden, je voudrais me défaire. L'ici et maintenant est le seul enjeu valable, car l'Eden lui-même est y présent, dans tous les petits actes de la vie.
Je voudrais arriver à accepter que ce qui fut… Est toujours, sous une autre forme… et ne plus rêver de me sentir encore une fois bercée par cette profondeur immense et infiniment douce, car ce désir ne fait que m'éloigner de l'Unicité merveilleuse de toutes choses, à laquelle j'appartiens, comme tout le monde visible et invisible.
Impossibilité néanmoins de vivre 'comme avant', pas plus qu'une mère ne pourrait faire comme si son enfant n'était jamais né, ou un homme et une femme comme si leur coup de foudre n'était jamais advenu…
Voilà, mes amis de Soupir.org, il y a des lecteurs parmi vous qui doivent voir très clairement le sens de mon propos… Il sont sans doute parmi ceux qui parlent le moins d'eux-mêmes. Mais j'espère un geste de leur part pour m'aider à débrouiller tout ça :-)…
Paix et Sourire
Isabelle Nouvel

5 commentaires:

presence eternelle ( mercure ) a dit…

Il EST un lieu qui n'en est pas un,

un "état" totalement parfait,

de pure vérité,

où "seul(e)" l'Energie d'AMOUR absolu(e) Existe...éternellement,

IMMORTEL(LE)...


Les humains "s'uniraient" TOUS si seulement ils savaient.

Va en PAIX mon Frère ( ma soeur )

moi, l'Infini, Je SUIS Avec TOI...

presence eternelle a dit…

CA...Le Mystère porte bien son nom...


Quand le temps disparaît, quand le "je, et donc toute référence à l'humain" disparaît, quand l'espace disparaît, quand la lumière elle même disparaît, alors, il n'y a plus que l'AMOUR, Eternel(le) et Immortel(le)........


PURE ENERGIE.......

Au delà de tout concept...

1-fini........

Thierry a dit…

J'ai vecu une experience similaire ,sans prealable quete ,le 6 fevrier 2002.Une puissante lumiere, dans laquelle tout etait contenu, envahit la piece que j'occupais .Cette experience modifia ma vision des choses ou disons les concepts que j'avais sur les choses :une lente decantation suvie,balisee de rencontres extraordinaires ,aussi bien de textes, que d'individus (Michael Szyper ,Karl Renz).Aujourd'hui il n'y a ni mot (que j'aime tant) ni constat ,quoi qu'il y est ,CELA EST.

Anonyme a dit…

Il m'est arrivée une merveilleuse expérience en écoutant la musique dans une grande salle de concert,On dirait que j'ai quitté mon corps pour être lumière " TOUT ET UN" consciente de tout ce qui se passe autour de moi. Il n'y a pas de mot pour décrire ce que c'était mais juste MOI-LUMIERE BLANCHE-CONSCIENCE....
Jusqu'à maintenant j'ai d'autres petites expériences de pure conscience mais jamais absolu comme la première, et ce que je n'arrête pas à essayer de retrouver.

Anonyme a dit…

Tout ce qu'on pourra vous dire n'y changera rien. On vous dit que c'est merveilleux, vous le savez déjà. On vous dit que c'est l'Unique, vous le savez aussi. La question que vous vous posez est: "Comment vivre Cela" en permanence?" Ce n'est pas vous qui décidez. Ce que vous prenez pour "vous" n'existe pas dès le commencement. Quand "Cela" décidera qu'il est temps pour vous, ce qui en réalité est "pour Lui", Cela se manifestera comme la première fois. N'attendez plus car vous ne pouvez rien y faire, contentez-vous de mener votre existence comme vous l'entendez. Et cependant, soyez heureuse car Cela est inévitable pour vous.