mercredi 3 décembre 2008

• Une gigantesque danse cosmique - Fritjof Capra

Fritjof Capra

J'étais assis un soir au bord de l'océan un soir d'été, regardant déferler les vagues et sentant le rythme de ma respiration, lorsque je pris soudain conscience de tout mon environnement comme étant engagé dans une gigantesque danse cosmique.

Etant physicien, je savais que le sable, les roches, l'eau et l'air autour de moi était composés de molécules vibrantes et d'atomes, consistant en particules qui en créent et en détruisent d'autres par interactions. Je savais aussi que l'athmosphère de la Terre était continuellement bombardée par des pluies de rayons cosmiques, particules de haute énergie subissant de multiples collisions lorsqu'elles pénètrent dans l'air. Tout cela m'était familier de par ma recherche en physique des hautes énergies, mais jusque là, je l'avais seulement expérimenté à travers des graphes, des diagrammes, et des théories mathématiques. Tandis que je me tenais sur la plage, mes expériences théoriques passées devinrent vivantes. Je vis des cascades d'énergie descendre de l'espace au sein desquelles les particules étaient créées et détruites selon des pulsasions rythmiques. Je vis les atomes des éléments et ceux de mon corps participer à cette danse cosmique de l'énergie. J'en sentais les rythmes et j'en entendais les sons, et à ce moment précis, je sus que c'était la danse de Shiva, le seigneur de la danse adoré par les hindous.

4 commentaires:

Philippe a dit…

Bonsoir,

En tant que chercheur comme la plus part d'entre vous je suppose, ce passage de son témoignage " lorsque je pris soudain conscience de tout mon environnement comme étant engagé dans une gigantesque danse cosmique" me laisse rêveur, ou plutôt je me dis, moi aussi je veux ça, le super état dont ce type parle... bien sure ça n'arrive pas alors on se dis mince..., peut être à la prochaine lecture, ou au prochain livre etc... mais sans réel tristesse... comme si je n'y croyais plus trop en fait, ou plutot "oui ça arrive à certains".

Vous êtes peut être aussi dans ce genre de pensée.

Si on analyse on se rend compte que l'on est dans le vouloir de posséder quelque chose de magic, tout est donc réuni pour que la magie n'opère pas :).
Puisqu'il semble que la magie opèrerait que lorsque l'on se sépare de quelque chose ou plutôt lorsque l'on laisse tomber le fardeau de l'illusion.

L'analyse de cela ne m'aide pas non-plus semble t'il... puisque je crois toujours en mon moi.
Même s'il je reconnais avoir un doute... de plus en plus de doutes... ou plutôt de moins en moins de conviction en l'existence d'un moi, c'est peut être cela le truc... une sorte de désidentification progressive, à moins que ce soit un piège de l'ego qui pour sa survis me laisse espérer que je me désidentifie... aller savoir...

Ensuite la fin "et à ce moment précis, je sus que c'était la danse de Shiva, le seigneur de la danse adoré par les hindous." ça fait me fait sourire... :)

Peut être parce que j'imagine quelqu'un de normal(qui ne lis pas des livre sur la non-dualité) lire cela et se dire que le mec qui dis ça est en pleine hallucination.:p

Il me semble qu'en fonction de sa culture on exprime différemment une même chose, le fondateur de l'aïkido parlait d'un Dragon doré ou d'une pluie d'or tombant sur lui, ce qui fut son Satori, bref je dirais une expression de l'éveil colorée par sa culture Shintoïsmes.

Ce qui manque je trouve souvent dans les livres sur l'éveil, ce sont les anecdotes... comme quelque chose qui ramène à quelque chose que l'on connais... un exemple concret etc...

Un auteur qui en donne beaucoup je trouve, malheureusement pas traduit en Français est Vernon Turner.
Dans son livre Soul Sword, il raconte ses péripéties dans des cartiers chauds aux USA, et l'application de la non-dualité en combat réel.

Bref ce coté très terre à terre me plait, c'est à dire, un mélange d'expression verbale de sa vision d'éveil entrecoupé de mise en pratique.

Bon aller je dois m'éveiller...pe en faisant comme Mr Capra... je vais donc aller m'assoir au bord de l'océan et qui sait ce qui adviendra de moi ou plutôt je devrais dire de l'illusion du moi... non là je récite encore... pas grave :) ... laissons aller...

De toute manière tout est parfait.
Comme disait Leibniz "Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles".

Cela me semble parfaitement juste, non pas que le monde soit optimum, mais présentement parfait.
Je vois cela comme un permanent équilibre de déséquilibre qui se rééquilibre... enfin disons plutôt un équilibre en perpétuel mouvement.

Ainsi tout ce qui arrive serait une nécessité à l'équilibre de l'univers.
C'est ce qu'il m'apparait aujourd'hui.

Ainsi même les choses jugé comme les plus atroces sont parfaites, car cela répond à une loi qui est perfection, ou plutôt au delà de la perfection et de l'imperfection.
Non là il me semble que je récite encore.

Tout est parfait, parce que.
Enfantin peut être...

En me relisant pour enlever quelques fautes d'orthographe, j'ai l'impression de faire un monologue... je me dis que je me fait plaisir et finalement cela va pe vous agacer...

Je ressent de l'orgueil dans ce que j'écris... j'arrête, 22h54 il est temps pour moi de prendre ma douche et de me coucher.

j'ai un doute... je poste quand même tout ceci.

Bonne nuit.

Patrice a dit…

Merci Phil,

Pour infos, Vernon Kitabu Turner :

http://www.enlightennext.org/magazine/FR/j20/turnerintro.asp

(Le lien est très long. S'il ne s'affiche pas, faites une recherche sur Google, ou allez directement sur la page en Français du site d'Andrew Cohen).

vincent a dit…

Très bon lien.....merci Patrice

Philippe a dit…

Bonjour,

Vous aviez déjà des infos sur Vernon Turner ici même :

http://eveilimpersonnel.blogspot.com/2007/08/lveil.html#links