jeudi 8 janvier 2009

• Souviens-toi !


Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi !

Charles Baudelaire

37 commentaires:

vincent a dit…

Excellent, les poêtes sont bien souvent branché sur ce qui est, une absence de la pensée discursive qui nous branche avec le réel comme une vision directe!

Patrice a dit…

Voir un monde dans un grain de sable. Et un ciel dans une Fleur sauvage. Tenir l'infini dans la paume de la main. Et l'éternité dans une heure.

William Blake

vincent a dit…

Tout à fait magnifique!
a t-on besoin d'autre chose qu'être là et ce silence qui est aussi un mot dit tout.nous sommes "l'oeil de dieu" qui se mire en lui-même (sourire).

vincent a dit…

Puisque tu cites William…j’en rajoute quelques une qui parle de ce que nous sommes…

«L’imagination n’est pas un état ; c’est l’existence humaine toute entière.»
«Si le fou persévérait dans sa folie, il rencontrerait la sagesse.»
«Celui qui n'ose pas regarder le soleil en face ne sera jamais une étoile.»
«L'énergie est la joie éternelle.»
«La culture trace des chemins droits, mais les chemins tortueux sans profit sont ceux-là même du génie.»
«L'homme s'est lui-même enfermé jusqu'à ne plus rien voir qu'à travers les fissures étroites de sa caverne.»
«Le plus timide bourgeon est la preuve qu'il n'y a pas de mort réelle.»
«La route de l’excès mène au palais de la sagesse.»

Christina a dit…

J'en connais une que j'adore : "Tu as le droit de souffler sur les dés du destin".

vincent a dit…

Celle là est belle et super juste de surcroit .......merci

Phil a dit…

Réponse à Christina

"Tu as le droit de souffler sur les dés du destin"

Cela présuppose qu'il existe un droit, et une possibilité de choix.

Il me semble que la vie choisit pour nous, le choix n'est qu'une illusion.

Ensuite que veux dire "j'ai le droit" ?

Si cela signifie je peux, cela ramène à la potentialité.

Effectivement chacun fait comme il peut, comprendre cela c'est pardonner à autrui.

Ainsi pour en revenir à la citation on arrive à " On peut souffler sur les dés du destin".
Ce qui tendrait à signifier que l'on aurait une capacité d'amorcer quelque chose.

A moins que nous soyons que le souffle, ou Ki en Japonais.

vincent a dit…

Phil
suite à ce que tu viens de dire je te renvoie à une vidéo sur ce blog: "la liberté de choix" d'Andrew Cohen (colonne de droite)......celle ci peut être intéressante concernant ton commentaire
bonne journée à toi.

Phil a dit…

ok merci

Le choix selon Andrew Cohen


Je l'avais déjà vu cette vidéo sans la comprendre, je l'ai revu hier et aujourd'hui sans la comprendre non plus.

Andrew dit qu'il n'y a pas que l'ego et le soi mais aussi le "vous".
En gros le père le fils et le saint esprit :)

Il est le seul à ma connaissance à parler de ça.
Je me sent plus proche de la position de Jeff Foster qui dit qu'il n'y pas de Moi, et rien d'autre à la place qui peut le remplacer, ni de soi etc... mais que ce qui est.

En revanche selon Andrew le "vous" choisit soit de s'identifier à l'ego soit au Soi, et le choix serait une qualité intégrée dans le Soi.

Avec la verticalité de poupée russe suivante :
Vous, Soi, Moi.

Ce qui donne "vous" vers ego ou Soi.
"Vous" serait le choix et la volition.

Il doit probablement donner un autre sens du mot choix.
Selon moi "choix" c'est quand deux possibilités se présentent et être libre de prendre l'une ou l'autre.

Or c'est l'ego ou le corps qui par son conditionnement ou son prog génétique qui prend la décision (réaction).

Il y a donc bien un choix, mais conditionné culturellement ou génétiquement.

C'est pourquoi je dit que le choix est une illusion, dans le sens de libre choix.

Car ce qui fait que l'on prend la route de droite ou bien celle de gauche, n'est le plus souvent qu'une réaction à la mémoire, ou l'intuition, ou encore le programme physiologique.

Avant je croyais faire des choix, la lecture de Satyam nadeen ou de Krisnamurti m'a fait changer de vision, non comme un nouveau conditionnement, mais parcequ'en recherchant en moi même je n'ai pas pu trouver le moindre libre choix mais que des réponses conditionnés basé le plus par du temps sur le peur ou le désir.

Ainsi j'ai découvert que mon moteur était la peur et le désir.
Ce qui faisait que je prenais telle ou telle décision était conditionné par le mental.

Donc pas de libre choix mais des réactions.

Ensuite il existe je pense la liberté quand il n'y a ni peur ni désir, mais tjs sans choix, dans le sens ou l'on ne peut pas agir autrement que ce que l'on fait.

Chacun fait comme il peut, et la plus part des gens croient faire des choix, et croient au libre arbitre, c'est ce que je constate autour de moi, et quand j'affirme que le choix est une illusion on me prend pour un fou.

vincent a dit…

Phil
Sri Ramana Maharshi « Il n´y a ni création ni destruction, ni destin ni libre arbitre, ni chemin ni arrivée. C´est l´ Ultime Vérité. »

Ramesh Balsekar "L'ultime compréhension, c'est qu'illumination ou libération sont des choses qui n'existent pas. Libération signifie simplement libération du concept d'asservissement. Avec la dissolution de ce concept et la découverte qu'il n'y a personne qui soit enchaîné, le concept d'illumination disparaît également."

-Je fais ces deux citations pour situer mes propos. Je suis d’accord avec toi, car selon mon expérience il n’y a aucun choix concernant l’individualité qui n’est qu’un programme fait de conditionnement divers (adn, gène, culture, etc…). Le choix relatif qu’il pense faire se situe toujours à l’intérieur d’une programmation, ce choix ne sera qu’une réaction à un ensemble de conditionnement qui échappe à son contrôle !
Ensuite ce que dit Andrew Cohen c’est vrai que chacun va l’interpréter à sa façon et le contenu que l’on va donner à ce mot « vous » risque d’être multiple, et aussi variè que chaque parcours individuel !
Mais ce qu’il dit est plus qu’intéressant ,car au-delà de l’aspect un peu paradoxale de son explication, selon mon vécu, bien que je n’ai aucun choix « j’en suis conscient » conscient d’imaginer que j’ai un choix, ou que je n’ai pas de choix, je « suis conscient des deux » !
Dans cette conscience que j’ai des « choses, événements, impressions etc…. » je suis libre de son contenu. En tout cas « ma vision est libre de « ce choix ou pas car je les constate tous les deux ». Ce « vous » de Cohen peut s’apparenter au « je suis » de Nisargadatta qui disait que « je suis » est un pont entre le temporel et l’intemporel. Car il n’y que le Soi qui dans l’ignorance est « ego », mais ce vous est le témoin qui par sa seule présence, attention, est « libre » de voir tout ce qu’il n’est pas (l’individualité) donc de s’auto éclairer par ce principe conscient qui ne s’identifie pas à la forme et au nom !
« C'est ce regard profond qui voit les choses telles qu'elles sont et n'essaye pas de refouler, de fuir ou de nier la réalité des faits. Il ne déforme jamais la vérité.
Ce regard « conscient » qui met à nu tout ce qui est obscur et méconnu dans notre mentalité, est l'élément guérisseur capable d'éliminer l'absurdité et la confusion. C'est ce regard qui libère. » Maria Saboya ……..
- Mais c’est cela le processus jusqu’à l’auto reconnaissance.
En ce sens j’approuve ce que dis Christina « "Tu as le droit de souffler sur les dés du destin". » lorsqu’elle cite William Blakes. Car comme le dis l’Avadhuta « ma Nature est Béatitude, je suis libre ». Dans le processus il ne s’agit pas « d’être » nous le sommes déjà, mais de « voir » ce que nous ne sommes pas et « ce vous » de Cohen ou « je suis » de Nisa c’est notre liberté d’habiter un concept plus proche du réel que de se prendre par identificaton pour ce qui apparaît et disparaît. Au niveau de l’individualité pour moi il n’y aucun choix, le seul choix qui est à constater c’est que nous sommes libre car nous sommes la « vue » « la conscience » qui n’est nullement concerné par le programme de cet individu.
En « toute conscience » « voir » que nous n’avons aucun choix concernant ce qui apparaît en nous c’est justement être « libre » car nous ne sommes pas cela….
Dans ce processus qui va du big bang « je suis » ,je me sais être, en passant par l’identification à tout ce qui apparaît, ce « principe conscient « je suis » fais le retour en sens inverse jusqu’à son auto-reconnaissance sans personne là qui fait un choix pour ce qui est de « l’individu ».Mais il y a « acte de vision consciente » concernant cette « conscience que nous avons de l’individualité, conscience qui « elle » est libre d’adhérer ou pas à ce que nous ne sommes pas.
Donc pour moi le « vous » de Cohen est nécessaire dans le processus car il est « notre graine de conscience » ce pont « je suis »qui en toute conscience remonte vers la Source de l’être pour s’y fondre.
C’est là notre liberté absolue « faire un pied de nez au fameux libre arbitre et destin qui ne nous concernent pas ! Car il n’y a en fin de compte toujours que le « Soi » et nous sommes toujours Cela, c’est cela notre liberté ne faire qu’un en toute conscience avec la source plutôt que de perpétuer le mensonge, la division, la dualité, le destin le libre arbitre qui ne sont que des concepts surimposés et conditionnant. Bien sûr les mots resteront toujours un paradoxe mais il ne faut pas avoir peur des mots, ils seront toujours dualistes et en dernière instance faux……mais nous pouvons nous comprendre à travers la page blanche où les mots s’écrivent.
Merci de m'avoir lu (excuses la longueur, mais prenons notre temps!) bonne journée à toi

Nobody a dit…

J'étais sidéré en voyant la video de Cohen par l'ignorance de ses propos!...tout ce qu'il dit est à l'opposé total de tout ce que dit l'Avaita ou la non dualité!
L'idée du choix est une vaste illusion,parler d'une conscience en évolution est une absurdité,comme de parler de différents niveaux de conscience
Il est dans un vaste trip égoique qui je crois lui rapporte pas mal!
Il est dommage même si la diversité des témoignage et des opinions font l'intérêt de ce blog,de cautionner une telle ignorance!...

vincent a dit…

Salut à toi Nobody boumboum, grand pourfendeur « de cul assis sur une chaise » gagnant des milliers de dollars sur le faire et le non-faire de cette chère philosophie de l’Advaita vedanta !

-Je ne suis nullement sidéré par ces propos qui sont ses propos (d’ailleurs pourquoi en serais-je sidéré au nom de quelle référence, philosophie ou vérité se prévalant d’une priorité d’un sens des mots sur un autre sens des mots?(la vie est un fait, un vécu),(sourire, c’est toujours nous qui lisons, quel pouvoir peuvent avoir des mots qui sont filtrés et interprété par chacun selon son parcours ?
-Donc je cautionne son ignorance et par la même occasion la mienne et celle de tout le monde car « je sais que je ne sais pas » et accepte que chacun l’exprime selon son parcours et donc chacun en tirera ce que bon lui semble.

-Je ne fais pas « de l’Advaita vedanta » une autre source de référence et d’autorité sur ce qui doit servir d’étalon à une prétendue vérité qui ne demeurera encore et encore qu’un nouveau credo avec ses pour et ses contres !
J’aime l’expression libre, personnelle du vécu et de l’expérience de chacun qui témoigne à son niveau avec sa sincérité que je nomme partage.

-Quand à l’ignorance de Cohen je t’en laisse seul juge…………car je n’ai pas cette prétention de détenir la « vérité » sur un domaine où plus je porte ce « regard » moins j’en sais, moins j’ai de certitude et même cette connaissance s’efface et fais place a une énorme ouverture sur l’acceptation de ce qui est sans rejeter quoi que ce soit car cela aussi est expression d’une facette de la conscience exprimé avec le parcours de chacun. Je n’y vois aucune ignorance, absurdité, aucune entrave ni obstacle à quelque vérité que ce soit car c'est nous qui sommes en permanence l’expression et le témoin de Cela !
Bonne journée à toi Nobody !

Nobody a dit…

La plupart des enseignants non duels que j'ai entendus (Tony Parsons,Karl Renz,Sailor Bob Adamson) ont fortement critiqué les abérations de Cohen et de son "éveil évolutif"!
Accepter toutes les inepties d'égos en mal de pouvoir ne peut que semer la confusion dans un domaine qui l'est déjà pas mal!
Je n'ai aucun dogme ni ne suis un spécialiste de l'advaita,simplement je remets en cause des absurdités qui sont complètement en contradiction avec des évidences et qu'un peu de bon sens suffit à démonter...les inepties et la confusion font partie de ce qui est mais se doivent d'être hautement dénoncées,au risque de passer pour un emmerdeur!

vincent a dit…

J’avoue Nobody que je ne me sens pas de dénoncé quoi que ce soit, bien que je n’adhère en aucune façon à « la conscience évolutive »……..mais à proprement parler sincèrement « je m’en fou un peu » car dans ce domaine chacun va interpréter en fonction de son contenu mental.
J’en ai tellement entendu, lu et rencontré que je laisse à Tony, karl , pierre, Paul et tous les autres dirent ce qu’ils jugent bon. J’avance maintenant avec « ce que je suis » et laisse les opinions, les philosophies, les éveillés, les vrais, les faux, les pas vrai du tout, les malins, les sincères, ceux qui font du bisness , ceux qui sont contre le bisness exprimer ceux qu’ils veulent…..il y a à boire, à manger, et à se saouler avec ces mots qui en dernier lieu finissent pas recréer de nouveaux dogmes et credo qui enferment encore et encore ceux qui les lisent dans un nouveau concept de qui se doit d’être vrai ou pas et qui demeure « un concept », un attachement , une saisie du réel par la pensée qui n’explique rien en fin de compte !
Car ce dont nous parlons demeure en premier et dernier lieu « le vivant en nous » et non pas ce que nous « pensons du vivant ». Chacun s’offre ce qui lui semble juste, mais c’est ce « regard » sur ce qui advient qui libère et non le contenu de ce qui apparaît. Car quand tu dis « j’étais sidéré en voyant la vidéo de Cohen » moi ce n’est pas la vidéo de Cohen qui me sidère mais plutôt « celui qui est sidéré par la vidéo » lorsque je porte ce regard sur ce fameux « sujet » car qui s’en saisit ? qui l’interprète et en conçoit une saisie qui le sidère ? C’est cela pour moi le « regard intérieur qui libère de la saisie dualiste » le reste………………..c’est un attachement à des concepts qu’on juge vrai ou faux selon chacun, mais cela n’a aucune importance !
Car la vision est non-duelle, le reste, l’interprétation ajoutera selon sa saisie, son attachement, son parcours, ses préférences le rejet de certains concepts au profit d’autres concepts……mais toujours des « pensées sur quelque chose » ! Donc Cohen demeure dans sa façon à lui d’exprimer ce paradoxe, authentique, sincère et tant pis si cela ne plaît pas à ces chers éveillés qui créaient encore une nouvelle référence « du vrai », je leur laisse leur « rejet » du ceci contre cela, je me sens nullement concerné.
Ramana comme Nisargadatta avait pour eux de ne pas parler des autres soit disant éveillés ou pas, car comme disait Ramana « dire que je suis éveillé ou pas éveillé est ridicule » ! Ils respectaient le chemin de tout le monde sans créer davantage de confusion car ils savaient que « quelque soit le chemin emprunté il faudra revenir au Soi » comme le disait Ramana. Cela restera pour moi un parcours uniquement expérimental et personnel au-delà de toute référence car c’est le mental qui créait les références à tout cela.
Mais sache que tu n’es pas un emmerdeur, mais quelqu’un qui exprime ce qu’il juge bon de dire comme Cohen l’a fait et ça, c’est ce qui est !
Amitiès

Nobody a dit…

Vincent,
je doute sérieusement de l'authenticité de celui qui se fait du pognon et des adeptes avec de telles inepties!
Tu es sidéré par celui qui est sidéré,cela m'a fait tordre de rire!!:-) et oui,être est aussi cela!
Je ris moins hélas devant Andrew Cohen,mais peut être cela serait meilleure pour la santé!

vincent a dit…

Nobody
Tu sais quand tu regardes bien autour de toi, même tous ceux que tu as cité…….ils se font tous du pognon avec !
Qui est authentique ? Quelle importance…….cela concerne les autres mais qui voit les autres ? C’est « ce regard » « cette vue » qui défait l’ensemble des concepts et c’est cela que nous partageons....pas des opinions. Tout participe !
Je ris donc même devant Andrew Cohen et tant d’autres d’ailleurs………………..aucun obstacles là dedans, rien n’est grave les choses sont formidables comme elles sont Cohen et les autres, c’est notre « Présence » qui compte, « notre regard » qui unit tout en un instant…..pas de concept dans ce regard intérieur « rien n’accroche, tout passe et tout est déjà là »
Salut l’ami au piano

Nobody a dit…

Rien n'est grave,oui,même quand on a les nerfs en compote devant les inepties de Cohen!et même quand on a claqué tout son fric à l'un de ses séminaires et qu'on se prosterne à ses pieds!"ris homme,ris,avant qu'il ne soit trop tard!":-)

vincent a dit…

Ô Nobody
Je ne me prosterne que devant mon propre Soi (sourire)
Mais quand même c’est bien de t’être fait plaisir avec Cohen, c’est ce que tu voulais au bon moment, c’est ce que tu t’es offert ……………….au moins tu t’es peut être aperçu que la prochaine fois tu te payeras un voyage en Thaïlande te faire masser les pieds pour ton plus grand bonheur. Comme quoi, quelle merveille tous ces éveillés qui écrivent des livres, donnent des conférence et font payer l’entrée 50 euros, ha que c’est merveilleux ce don du cœur ! comme disait notre ami le Bouddha « soyez votre propre refuge ne prenez refuge qu’en votre propre Soi »……………………………c’est vachement moins cher et c’est plus sûr
Salut l’ami qui s’est fait plumer par Cohen « le bougre, hahaha !)

Nobody a dit…

Peut être que par ces lignes j'éviterais à certains de se faire plumer! et de mettre leur argent peut être dans un massage des pieds thailandais,ou dans un club de rire!
Et je n'aurais pas demandé un rotin pour ça! je n'ai même pas encore essayé les séances de "cul sur chaise",ayant besoin d'un marketing en béton!!:-) en attendant je fais passer la casquette en jouant quelques ballades de Chopin!:-)
"L'ami pianiste"

Nobody a dit…

Vincent,
j'ai cru comprendre en te relisant que tu crois que je me suis fait plumer par Cohen;eh bien désolé de te décevoir il n'en est rien!
le voir en vidéo m'a suffit,et m'a quand même occasionné un début d'ulcère à l'estomac,ce qui est déjà cher payé! :-)

vincent a dit…

Nobody
Avoue quand même qu’il a un sacré pouvoir non de diou ce Cohen pour t’occasionner un début d’ulcère !
Mais je ne suis pas déçu concernant le plumage mais heureux que tu ais économisé ton argent. Pour le marketing en béton…..je peux mettre cela en place, car c’est assez simple il suffit d’écrire « il n’y a rien à faire » et çà marche car les gens ils sont tellement gavés de faire et de bosser que l’éveil sans rien faire c’est le pied et le succès assuré question marketing !
Par contre si je te croise sur mon chemin avec ton violon et ta casquette là je te promet d’y mettre 20 euros car ça au moins c’est du bonheur direct à consommer sur place et en plus on ne fait rien, on écoute….l’éveil quoi !

Nobody a dit…

Stages de "rien à faire" dans une île grecque ou aux îles hawai,700E à réserver dès maintenant...des jolies filles en pagaille,des adeptes à mes pieds,des livres vendus 50E l'exemplaire,le rêve quoi!
Il faudrait que j'apprenne toutefois à fixer dans les yeux,à respirer la béatitude,et surtout à faire revenir!
Et par ces temps de crise,rien n'est moins sûr!
Quand on ne sait que tendre la casquette pour un petit pianotage,il n'est pas facile de se transformer en illuminé crédible!peut être faut il que je demande des conseils auprès de disciples d'Osho ou de Papaji...tout est dans le regard!:-)

Nobody a dit…

Vincent,
Oui je reconnais les pouvoirs acidifiants de Cohen,les seuls que je connaisse!:-)

vincent a dit…

Pour les faire revenir et avoir le regard ce n’est pas important seul compte « les filles en pagaille » le reste il suffit de leur dire « qu’en s’abandonnant à elles, tout est » qu’il n’y a rien à faire d’autre que s’abandonner à ce qui est (en autre ici dans tes îles grecques, les filles » …………………………puisque tout est dans tout (tu vois un peu le genre de niaiserie écrite au nom de l’Advaita)…………………….c’est un marché sûr une valeur refuge et le pied assuré sans crainte d’avoir perdu son argent…allez vas y lance toi Nobody avec un air de violon en plus je suis certain que tu « seras Divin » !

Nobody a dit…

Avec le piano en plus je crois que la fortune n'est pas loin!...le flouze,les filles et le pouvoir,c'est ça l'éveil!beaucoup de bruit pour rien!:-)))

vincent a dit…

Sur ce que tu dis, c’est vrai. Le marché de l’éveil est un sacré bisness, beaucoup de bruit pour rien, on a remplacé les ashrams, les monastères, et touti quanti par des conférences, des livres tout ça pour dire aux gens qui viennent « il n’y a rien à faire » que c’est étrange tout de même ce bruit verbale pour annoncer la nullité !
UG Krishnarmuti l’avait dénoncé mais en le dénonçant il a passé sa vie à faire des conférences payantes, comme J. Krishnamurti et tant d’autre.
Mais pour que le super marché de l’éveil existe c’est bien qu’il y a des gens qui aime faire des emplettes pour acheter l’éveil, n’est-ce pas ?
Drôle d’emplette où le magasin leur dit qu’il n’y a rien à vendre, rien à acheter…nulle part où aller….rien à obtenir,.mais les gens payent quand même…….pour au bout du compte retourner à eux qui sont « leur propre Soi ». Mais c’est ainsi que l’ego s’use quand le chercheur s’est fait rouler dans la farine espoir, désespoir, attente, désir de devenir autre….la machine se calme, elle constate son impuissance totale, le chercheur s’épuise jusqu’à disparaître….il ne reste plus que l’énergie de la recherche qui poursuit sa route sans attente ni croyance que l’éveil puisse être un objet de recherche c’est seulement un concept, une pensée liée à une autre pensée celle d’être asservit !

Phil a dit…

Vincent, merci pour ta réponse, que je n'ai pas trouvée trop longue.

Tu cites Ramesh Balsekar "L'ultime compréhension, c'est qu'illumination ou libération sont des choses qui n'existent pas. Libération signifie simplement libération du concept d'asservissement. Avec la dissolution de ce concept et la découverte qu'il n'y a personne qui soit enchaîné, le concept d'illumination disparaît également."

Je trouve que ça résume bien l'éveil, ne plus suivre l'autorité dont parlais krisnamurti, être seul cad déconditionné.
Et cela me rappel ce que disait Jeff Foster, chercher l'éveil est l'empêchement.

Ensuite je ne sais pas si le "vous" d'Andrew est le "je suis" qui me semble être le Soi.

Ce que j'écris peut paraitre stupide dans le sens ou j'essaie de comprendre quelque chose qui apriori n'est pas objet de connaissance, ni expérimentale et je n'ai pas fait la non-expérience :).

Mais bon, la discutions doit être vu comme le miroir de nos illusions, cad un moyen d'évolution en se remettant en question.

Ensuite nous sommes d'accord que quelqu'un de normal n'a que des illusions de choix, puisque qu'il n'exprime que son conditionnement, il n'agit donc pas librement, mais réagit en fonction de ce dernier.

Mais celui qui est éveillé, étant libéré de l'illusion du choix, n'a pas pour autant je pense le libre choix, mais vision éclairée du non-choix, du non-vouloir et le non-faire n'est que la résultante de sa libération, ou non résistance à ce qui est.

Phil a dit…

Réponse à Nobody

Andrew Cohen, me laisse perplexe et je doute qu'il soit libéré de l'illusion du Moi, même si l'idée d'évolution de l'éveil est paradoxale puisqu'à priori non-absolue mais à la fois logique si l'on considère que les anciens conditionnements perdures un certains temps par inertie, c'est pe pour cela que Nisagata continua à fumer (et il en est mort relativement parlant), même si l'on peut comprendre ça par la non-peur de la mort, je trouve cela surprenant d'aller à l'encontre de la santé de notre véhicule.

Par rapport à UG, Krisnamurti, Jean Klein, Poonja, Satyam Nadeen, Nisagarta, Ramana Marashi, Eckart Tolle, Lao Tsu, Jeff Foster etc... cad tous les auteurs que je considère faisant partie du courant Advaita ou non-dualité, ou voie de la non-voie etc..

Il y a incohérence, alors qu'avec tous les auteurs ci-dessus j'ai ressenti un lien cohérent malgrès des façons diverses d'exprimer leur non-état de libération.

Nobody a dit…

J'espère que j'aurais réussi au moins à rendre perplexe au sujet d'Andrew Cohen!:-)

David a dit…

Intéressant.
J'ai pas mal calé sur cette vidéo.
Avec le vous le je et le soi.
Je suis un lecteur De K puis de Eckhart Tolle puis de Cohen que j'ai découvert il y a un an et demi .
Je suis allé à une conférence de Cohen en Mai à Paris je crois pour voir un peu un "éveillé" et un moment je voulais essayer son enseignement et puis, rien, je me suis beaucoup renseigné sur le personnage (étant très très suspicieux ) et il y des rumeurs ou des vérités (on peut pas le savoir) qui motive pas trop.

Après on accuse Cohen de faire de l'argent mais bon même K a bien gagné de l'argent non ? Peut être pas pour lui. Surpris je viens de lire que même UG qui est un anti tout faisait payer, bon.

Je pense que c'est vraiment un détail, l'argent. Cohen est il éveillé ou pas ?

Dans ses livres il dit bien qu'il refuse de répondre à cette question.

En fait le seul moyen de le savoir serait le côtoyer et pourrait on le savoir ?

Par contre petit détail, il remet en perspective le rôle de gourou comme étant nécessaire pour la libération (si je ne me trompe...)

Ca m'a fait Toc étant un grand lecteur de K :-).

Bon dernièrement je suis tombé sur un post sur Songyal Rinpoché qui est accusé de dérives aussi.

K disait bien une chose qui m'a assez marqué : ne pas suivre quelqu'un et dire merde à l'autorité (je le reformule à ma manière).

tout cela pour dire qu'il faut avant tout se débrouiller tout seul (à un moment).

Bref.

vincent a dit…

David
Tu dis «Cohen est il éveillé ou pas ? »
Franchement est-il important de savoir cela ?
Sur quel critère ? En fonction de quel norme ? Quel intérêt ?
Comme disait Ramana « éveillez vous vous-mêmes, et vous verrez bien après si le monde, les autres sont ! »
Tout ce que nous pourrons penser sur le soit disant éveil ou pas d’une personne ne sera toujours en dernier lieu qu’un concept de plus, qui a lieu « dans ce regard » « cette vue » que nous sommes d’où tout apparaît et où on le voit bien tous les noms et formes se résorbent.
Si bien qu’au niveau mental comme disait Nisargadatta « vous voulez avec des mots, plus d’autres mots dire « c’est ça » et c’est l’echec »……hé oui c’est toujours l’échec d’une réponse par le mental car nous sommes avant toute chose, nous ne pouvons saisir quoi que ce soit car nous sommes ce par « quoi et dans quoi tout à lieu, c’est nous mais sans ce « nous » !
Chaque fois que nous voulons exprimer Cela, nous ne faisons que nier en permanence tout ce qui peut l’exprimer…………………..

David a dit…

Oui. C'est marrant que j'arrive plus à trouver effrayant ce que dit ce type =>

http://www.enlightennext.org/magazine/FR/j20/balsekarintro.asp

Bon phhhhh. Et si tout le monde se plantait ? hein . Quelle importance.

vincent a dit…

David
Ramana dit :
« En un sens, parler de réalisation du Soi est une illusion. C’est seulement parce que les gens ont cette illusion que le non-soi est le Soi, que l’irréel est le Réel, qu’ils doivent être tirés de là au moyen d’une autre illusion appelée réalisation du Soi ; car en fait le Soi est toujours le Soi, et il n’est pas question de le réaliser. Qui va réaliser quoi et comment, alors que tout ce qui existe est le Soi et rien d’autre que le Soi ? »
Voilà pour ce qui est du concept illusoire « d’éveillé » qui parce que nous le maintenons, nous nous maintenons nous-même dans l’illusion qu’il y a quelque chose à faire d’autre pour « être » !
Si nous abandonnons « l’intention » de vouloir s’éveiller et restons simplement tranquille, là à faire ce que nous avons à faire…………….où chercher l’éveil ?
Tout ce qui a lieu et se fait est notre nature fondamentale sans quoi rien ne pourrait apparaître, et il nous est à jamais impossible de « la connaître » car nous sommes « connaissance », impossible de la nommer car nous sommes cette « lumière même qui éclaire tout » !
Ramana disait concernant l’individualité qu’il n’y avait aucun choix,aucun libre arbitre mais concernant « cette conscience » que nous avons des choses, elle est libre et nous avons à ce niveau le choix de l’intérioriser vers la source où de l’extérioriser vers les objets.

-Ensuite à chacun de voir selon son parcours ce qu’il juge bon pour lui ou pas ! Quand tu dis « et si tout le monde se plantait? »
-quelle importance?…………….vois par toi-même, et tu verras bien après « si le monde est ou pas » car sans ce « regard » où est le « monde » ?

vincent a dit…

David
Ramana dit :
« En un sens, parler de réalisation du Soi est une illusion. C’est seulement parce que les gens ont cette illusion que le non-soi est le Soi, que l’irréel est le Réel, qu’ils doivent être tirés de là au moyen d’une autre illusion appelée réalisation du Soi ; car en fait le Soi est toujours le Soi, et il n’est pas question de le réaliser. Qui va réaliser quoi et comment, alors que tout ce qui existe est le Soi et rien d’autre que le Soi ? »R. Maharshi
Voilà pour ce qui est du concept illusoire « d’éveillé » qui parce que nous le maintenons, nous nous maintenons nous-même dans l’illusion qu’il y a quelque chose à faire d’autre pour « être » !
Si nous abandonnons « l’intention » de vouloir s’éveiller et restons simplement tranquille, là à faire ce que nous avons à faire…………….où chercher l’éveil ?
Tout ce qui a lieu et se fait est notre nature fondamentale sans quoi rien ne pourrait apparaître, et il nous est à jamais impossible de « la connaître » car nous sommes « connaissance », impossible de la nommer car nous sommes cette « lumière même qui éclaire tout » !
Ramana disait concernant l’individualité qu’il n’y avait aucun choix,aucun libre arbitre mais concernant « cette conscience » que nous avons des choses, elle est libre et nous avons à ce niveau le choix de l’intérioriser vers la source où de l’extérioriser vers les objets.

-Ensuite à chacun de voir selon son parcours ce qu’il juge bon pour lui ou pas ! Quand tu dis « et si tout le monde se plantait? »
-quelle importance?…………….vois par toi-même, et tu verras bien après « si le monde est ou pas » car sans ce « regard » où est le « monde » ?

Nobody a dit…

David,
"Et si tout le monde se plantait"??
Une bonne dose de scepticisme n'est pas mauvaise pour éviter tous les écueils que l'on rencontre sur le chemin spirituel!...
je ne sais vraiment pas si l'éveil ou la libération,quelque chose de l'ordre d'un changement énergétique existent,tout cela n'est peut être que supercherie,pour alimenter le tiroir caisse!
Je préfère simplement me fier à mon sens indéniable d'exister ici tout de suite,tout le reste n'est que concepts...après tout est on sûr qu'il y ait autre chose que ce sens d'être?et contrairement à d'autres je n'y vois rien de merveilleux là dedans,d'extraordinaire,rien n'est transformé,la vieille table reste la vieille table,les pensées restent les pensées,l'inconfort également...simplement la tension de la recherche a disparu,et je peux vivre complètement comme je suis,y compris avec le sens d'un "moi"!...

vincent a dit…

Sur ce que tu dis Nobody le pianiste, je te rejoins totalement…………mais même le scepticisme n’est pas à proprement parler de mise car comme tu le dis « tout cela n’est que concepts ». « Je suis » est bien suffisant avec sens du moi ou pas ce qui se passe « est un fait » le reste l’interprétation « un concept »………………..
Bonne journée à toi (avec ou sans tension, joyeux ou triste etc….)

Nobody a dit…

Etre est suffisant quand il est vu qu'un moi au contrôle est une fiction...et cela ne veut pas dire, comme certaines figures de la non dualité le prétendent,que c'est la fin de la souffrance,la fin des problèmes,un perpétuel état de grâce...cela veut dire que comme il n'y a pas d'entité indépendante au contrôle,les choses sont libres d'être,y compris la non acceptation,les jugements,la colère,les doutes,les bizarreries,en gros tout ce que l'égo spirituel condamne!...
Et cela est directement tout ce qui est; nul besoin pour cela d'attendre un hypothétique éveil,événement,changement énergétique,libération,dont se targuent certains mais qui est purement conceptuel...cet instant n'est pas conceptuel,dans sa nudité,il est,simplement...Nobody