mardi 21 octobre 2008

• Y a-t-il une pédagogie à l'éveil ?

Prochain numéro
Hiver 2008

Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?



En marge des traditions religieuses et philosophiques, de « nouveaux éveillés » témoignent ou enseignent, auprès d'auditeurs et de chercheurs de plus en plus nombreux, une voie (ou « non-voie » !) qui se veut totalement abrupte ou directe. Très rares sont ceux qui s'inscrivent dans une tradition spirituelle, même si beaucoup en citent ou en respectent les textes fondateurs.

Pour la plupart de ces « nouveaux éveillés », l'Éveil, ou l'Illumination, ne procède d'aucune préparation ou ascèse. Il peut survenir au terme d'une phase de désespoir (U.G. Krishnamurti, Eckhart Tolle,...), au terme d'une crise intérieure, mais aussi comme une Grâce inattendue ou une vision de la vacuité (Douglas Harding).

Plus catégoriques, certains de ces « enseignants » (Poonja, Balsekar, Tony Parsons,...) affirment qu'il n'y a rien à enseigner et que, dans tous les cas, il n'y a rien à faire pour connaître l'Éveil qui ne peut appartenir au connu... Selon d'autres enseignements (J. Krishnamurti, Gurdjieff, voire Jean Klein,...), apprendre à observer nos « mécanismes » psychologiques, et psychosomatiques, appelés notre « état de sommeil », marque la préparation nécessaire et indispensable à l'Éveil. Ici, la pédagogie est de rigueur, même si « apprendre » revient à « désapprendre », c'est-à-dire voir et perdre nos illusions : l'ego devant finalement « mourir ». Peut-on alors parler de pédagogie de l'Éveil ?

La revue 3e Millénaire est vendue en kiosque,
ou peut être commandée directement auprès de l'Éditeur.

17 commentaires:

vincent a dit…

C’est un peu le "nouveau message du 21 ème siècle des nouveaux éveillés (sourire)......."il n'y a rien à faire! C’est peut être aussi qu’à notre époque où tout est accessible, livres, maîtres, techniques, voies, où nous avons tout sous la main, et pratiquer les moyens habiles pour désapprendre fait que maintenant est venu le temps de stopper.
D’arrêter de cumuler, lire, pratiquer etc…..pour cesser de s’agiter et d’être vraiment là pour habiter simplement la présence, le témoin et ne plus remuer « la mare à canard » !
Ce n’est plus comme avant où il fallait faire 1000 km pour trouver un maître et assimiler une connaissance durement chercher…….car pour la plupart qui ont affaire à ce « nouveau message » la route des pratiques est déjà longue, si bien que cette simplicité, cette façon de formuler la voie est un repos nécessaire, où le chercheur peut enfin souffler et reposer sur cette évidence qu’il est à même de comprendre et d’intégrer dans son cœur vu le parcours usant qu’il a derrière lui. C’est déjà comme une retrouvaille dans le simplicité de l’énoncé !

David a dit…

C'est vrai que ce rien à faire revient souvent. Et d'ailleurs en ce moment je ne fais rien ou pas grand chose sur la voie spirituelle enfin en fait pas vraiment vu que pratiquement une fois par semaine je lis des choses sur le sujet...Marrant. Je suis énormément dubitatif :-).

Patrice a dit…

"Ainsi, la Paix n'est pas au niveau de la personne, source de la dualité. La Paix n'est atteinte que lorsque vous êtes et demeurez Cela. Et vous n'avez aucun effort à faire pour être Cela, puisque Cela est votre nature.
Mais, tant que ceci n'est pas réalisé, les efforts sont, bien sûr, nécessaires.
Si votre foi est totale, vous n'avez, dès le début, pas besoin d'effort. Mais bien rare est la foi totale ! (auteur anonyme)"

vincent a dit…

Tout à fait Patrice, cette foi bien souvent mal comprise, fait tout.
Foi=confiance "en ce que nous sommes" et constatons tout le temps comme expérience directe dans notre vie de tous les jours.
Bernard disait:" N'oublie pas, à chaque seconde que tu préexistes à la conscience que tu as de toi-même!
Ne réfléchit pas à cela, FUSIONNE en toute confiance dans le questionnement pour ne pas obtenir une réponse intellectuelle, ET TOUT SERA FAIT!

Kim a dit…

Je vis à Londres et ai assisté à une réunion/discussion avec Tony Parsons samedi dernier.
Il considère que toute forme de recherche spirituelle ne fait que renforcer l'individualité. Je lui ai donc demandé si ma simple présence à cette réunion renforçait mon ego, ce à quoi il a bien sûr répondu par "oui".
J'en suis sorti assez troublé mais heureux d'avoir pu observer le personnage, dont le naturel et le rire enfantins sont réjouissants.

Anonyme a dit…

Je viens de terminer "The book of no one" de Richard Sylvester qui est une merveille d'humour et de clarté...pour ceux qui lisent en anglais je le recommande hautement ainsi que "The revelation of oneness" de son compatriote Jeff Foster...

vincent a dit…

je ne sais pas si c'est le même qu'en français "la vie sans centre" de Jeff Foster, mais il est excellent, d'une limpidité...un régal

Patrice a dit…

Celui qui a été le plus en résonance pour moi ces derniers temps, c'est l'ouvrage de Richard Sylvester : "J'espère que vous allez mourir bientôt".

J'ai hâte de lire un jour une traduction Française du livre de Suzanne Segal (voir mon post du 27 décembre 2007) : "Collision with the Infinite"...
Mais que font les deux Éditions l'Originel (Charles ? Jean-Louis ?) ?!

vincent a dit…

C'est vrai que "j'espère que vous allez mourir bientôt" est excellent!

Anonyme a dit…

Oui,le livre de Sylvester est excellent...il peu paraître désespérant du point de vue de la personne(fausse),mais quand cela est dépassé quelle jubilation!...

vincent a dit…

Certes Anonyme, mais il me semble que les personnes qui en viennent à la lecture de ces livres c'est que déjà une résonance s'est faite en eux. Car comme tu dis c'est "une jubilation" de se lire dans ce que nous pressentons au plus profond de nous comme "notre nature". C'est tellement simple en fait et l'institution religieuse (de tout bord )a tellement tout compliqué. Cette dualité Profane- spirituel n'a fait qu'engendrer un combat inutile en imposant des limites là où il n'y en a jamais eu!

Anonyme a dit…

Oui,pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Bouddha a dit:
"des actions et des évènements ont lieu,mais il n'y a pas d'agissant individuel",Jésus a dit "le père et moi sommes UN",et ce message est ensuite copieusement déformé par le christianisme et le bouddhisme...l'homme ne peut se satisfaire du simple,il a besoin de chimères et d'histoires compliquées...le rêve de la séparation est à ce prix!...

vincent a dit…

Tout à fait, pour survivre les institutions religieuses ont besoin de mettre en place "des croyances, des complications issues de leur interprétation mentale pour survivre et se rendre indispensable "au salut des âmes".
Voir UG Krisnamurti dans "le dos au mur" "la pensée est un mythe" sur le "sacré bisness spirituel"!

Anonyme a dit…

Pour les anglophones,vous pouvez retrouver Richard Sylvester et Jeff Foster interviewés sur conscioustv.com rubrique "Consciousness"

jp.chometon a dit…

Je ne suis pas si sur de la nouveauté du message. Il n'y a qu'à regarder au cœur des traditions: "Que ta volonté soit faites".

La perspective des "enseignants" comme Ramesh Balsekar, Tony Parsons ou d'autres est qu'ils proposent avec des mots et des concepts différents que Tout est Conscience, que Conscience est Tout ce qui Est ou "Le fait n'est pas tant que vous soyez complètement impuissant, mais surtout qu'il n'est personne pour être ou ne pas être impuissant".

Une résonance peut avoir lieu, ou pas avec tel ou tel.

L'éveil est simplement la survenue de l'évanouissement de l'idée d'être quelqu'un de séparé.

Toute la vie est donc la manifestation de l'unicité. Tout est parfait, tout a toujours été parfait.

La libération n’est pas une expérience, puisqu’il est vu, dans un regard d’amour, que je ne suis rien et qu’il n’y a personne.

Les pratiques ne sont nécessaires pour cela, mais des pratiques peuvent avoir lieu.

Bonne soirée,

Patrice a dit…

Merci JPadvaita (j'avais déjà vu votre 'post' du 26/10 dernier sur le blog de Clarence - Les Passants, et l'avais bcp aimé :-)

Dans la même veine : « Il n'y a ni création ni dissolution. Il n'y a ni sentier ni but. Il n'y a ni libre arbitre ni prédestination. »

« La Source est soit non manifestée au repos, soit manifestée dans les apparences. Quand la Source est dans les apparences, c'est sous la forme d'un rêve. »

« Vous êtes la Source infinie en train de se distraire, détendez-vous ! »

« Il n'y a que la Source s'amusant elle-même. »

« Qui aurait jamais cru que le mystère entourant "atteindre son bonheur" consiste dans le simple fait d'embrasser, instant après instant, ici et maintenant, ce qui est, tel que c'est… Tout est parfait tel quel, et exactement tel que ça devrait être ! »

Satyam Nadeen

vincent a dit…

C’est vrai……mais il n’empêche pas moins que seule cette source à initié l’ensemble de tout ce qui se manifeste et se résorbe en elle….vu qu’il n’y a personne pour réaliser quoi que ce soit , ce qui se fait se fait, si il y a recherche ce n’est pas une volonté personnelle celle-ci a lieu c’est tout et personne n’y peut rien. La seule chose à notre niveau c’est de voir « qui est concerné » être en quelque sorte « Présence » de tout ce qui apparaît et disparaît, seul « ce qui est » met fin au rêve. Cela échappe à toute compréhension mentale.
Comme disait Nisargadatta « ne pas chercher à comprendre est la véritable compréhension » !
Car véritablement il n’y a rien à comprendre et cette compréhension nous défait, efface cette histoire personnelle sans intérêt, nous désapprend, vide le contenu des concepts pour tout simplement révéler ce qui est toujours là….à jamais là