lundi 11 février 2008

• Le silence s'est fait dans mon esprit - Juan-Matus

Sources

Je ne vais pas parler de ces expériences de ravissement de l'esprit et de plénitude de la présence vigilante qui se sont saisies de moi à certaines occasions, qui viennent et puis repartent selon quelque caprice inconnu, ou selon mes états de silence ou d'immobilité au royaume des pensées et des émotions... Si vous n'avez pas été, au cours de votre enfance, un enfant trop absorbé par le jeu de ses réactions et de ses désirs, et si vous êtes de temps en temps un adulte qui sait se tenir immobile dans son propre esprit et simplement se fondre dans la pure sensation d'exister, alors ces expériences de ravissement et de plénitude ne vous sont pas étrangères, à vous aussi...

Je ne veux pas parler de ces expériences assez évanescentes bien que belles, qui trouvent leur chemin dans les voies sinueuses hors du champ de la conscience et de la présence à soi, et qui ne répondent ni à la volonté de l'esprit, ni à la volonté du coeur... Ce que je désire évoquer ici, ce sont ces états de coeur réveillé... Comment les appeler autrement ? Ce sont des états que la volonté de mon coeur peut appeler, chaque fois que je suis suffisamment centré dans le coeur, et que je me suis extrait et désengagé du cours de mes pensées et de mes émotions...

Que peut bien signifier le fait de brandir le témoignage d'une expérience singulière, quand on peut s'immerger dans l'état expérimenté une fois, presque à chaque fois que notre coeur en exprime la volonté ? Parce que n'importe quel instant où j'ai expérimenté l'état de coeur réveillé peut constituer la matière d'un témoignage, alors autant aller au plus simple en vous disant quelques mots, à peine, de mon incursion de ce matin dans cet étrange état... qui bien entendu n'est pas l'Eveil Solaire... L'Eveil Solaire, voilà autre chose... ce n'est pas une expérience, c'est une réalisation qui transforme et rend vertical ce qui était horizontal, qui transmute en soleil radiant ce qui était une étincelle, c'est l'acquisition de la Maîtrise Solaire, celle qui rend libre, aériennement libre...

Donc... comme à mon habitude, je me suis retrouvé vers la fin de la matinée à parcourir un petit paquet de feuilles, la matière de l'un des quelques manuscrits simultanément en cours de rédaction, lisant un passage, sautant un autre, écornant une page sur laquelle je devrais revenir plus tard dans l'après-midi ou dans la semaine, annotant quelques mots en marge, des remarques générales bien plus que des corrections... J'ai posé la petite rame de feuilles sur le bureau, je me suis levé et j'ai regardé le ciel à travers le double-vitrage...


Très naturellement, comme il m'arrive souvent, le silence s'est fait dans mon esprit. J'ai fermé les yeux, j'ai pris une grande inspiration, puis une autre... Est venue alors, doucement, cette petite chaleur dans le coeur, comme une petite flamme souriante et brillante... Le coeur a ses cycles naturels, et avec l'habitude de la pratique, on ressent plus aisément ces moments où le coeur est frais et dispos, un peu comme le corps quand celui-ci émerge d'une profonde phase de régénération... Je sais que je suis dans l'un de ces moments du cycle intérieur où mon coeur est comme la lune dans sa phase de pleine lune, ou comme le soleil dans sa phase au zénith...

Je plonge alors dans mon coeur... et peut-être n'y a-t-il pas de meilleurs mots pour l'exprimer. Puis, exerçant ce type si subtil, si délicat, si profond et pourtant si incompris... de volonté et d'effort du coeur, je me mets à rayonner une joie pure et intense, une joie solaire dans laquelle ne se trouve rien d'autre que de la joie... Je ne pense à rien, je ne désire rien, aucune émotion et aucun sentiment ne peuvent subsister ici, la joie remplit tout, inonde tout, illumine tout. Je rayonne, de mon coeur se déploient des myriades de rayons de pure joie chargés d'une lumière sans ombre... c'est comme un véritable soleil qui brille en moi, accordé à la perfection à la volonté de mon coeur...

Je sens le rayonnement jaillir, je le sens qui s'intensifie... Mon corps est comme traversé par des radiations électriques subtiles, et c'est comme si de microscopiques mains de lumière agitaient mes cellules et les faisaient danser d'allégresse et de bonheur... Puis, vient comme un basculement dans un état de coeur particulier. Je me sens être seulement le coeur, et rien d'autre. La sensation de mon corps a comme disparu, mon corps m'apparaît comme une fine et légère pellicule de soie mince formant provisoirement un écrin transparent autour de mon coeur. Je suis un coeur irradiant suspendu au milieu de l'infini, et j'ai la sensation profonde de l'infini illimité... Point de vertige, et pourtant c'est comme si j'étais suspendu dans le vide cosmique...

... Mais il n'y a pas de vide. Je me sens en connexion avec cette force immanente qui remplit l'infini, qui est l'infini... Sentir ! Quel pauvre mot ! Je suis un coeur qui rayonne de vie et de conscience, et je sens, je sais, je le vis... entre la force immanente et moi n'existe aucune séparation, entre l'infini et moi se trouve une connexion intérieure absolue, une continuité que rien ne peut rompre... Et je sais que la force immanente est une présence absolue, à la fois conscience infinie impersonnelle, et champ illimité de joie totale... Ici, je n'ai conscience que d'être un coeur, de n'avoir jamais été que cela en réalité depuis toujours. La joie radiante a traversé toute autre réalité et a montré que tout le reste n'est qu'un fin drapage de mirage sur la seule chose qui soit réelle : le coeur et l'infini... Et parce qu'il n'y a que le coeur et l'infini, et parce que je sens battre le coeur illimité de l'infini lui-même, je n'ai plus la sensation de l'écoulement du temps, à moins que j'aie la sensation que le temps s'écoule à une vitesse infinie... et c'est comme si j'étais dans l'éternité elle-même...

Puis, comme l'expir qui succède à l'inspir, je retrouve la sensation de mon corps, la conscience du monde... La joie est toujours là, pure, virginale, totale... et tout le reste en moi est paix, silence, gratitude... Une demi-heure plus tard, je serais capable de reprendre mes activités normales, mais la joie radiante qui émane du coeur sera toujours là, sereine mais bien présente intérieurement, comme derrière l'écran ou le théâtre de mes activités mentales et physiques... La joie est toujours là, et je peux toujours l'intensifier ou m'y plonger quand je le désire... Mais les états de coeur réveillé, ces moments où je peux rayonner une intensité de joie si particulière qui me conduit tout droit dans la clarté absolue de l'infini, qui ouvre la connexion avec la force immanente et fait s'estomper tout le reste... ces états sont très particuliers.

2 commentaires:

Ganesh a dit…

Merci Patrice pour Eveil Impersonnel,
je reviendrai.
Connais-tu :http://www.elysha.org/contents.html
amitiés
Jean-Claude

Patrice a dit…

Dimanche 7 Février : Session à Bourges sur l’Ouverture du Cœur… avec Kessani (Juan-Matus).

Kessani partage son expérience de l’ancrage dans le Cœur depuis quelques années à travers des livres édités aux éditions ALTESS, et plus récemment à travers un forum : http://meditationsolaire.forumactif.net/forum.htm

Date : dimanche 7 février 2010
Horaire : de 14h à 18h
Lieu : (Cartier) 4 rue Emile Zola, à Bourges
Réservations : 02 48 24 34 19
Prix : Aucun prix n’est fixé pour cette session, chacun donnera ce qu’il souhaite.