vendredi 16 novembre 2007

• La voie directe - Jean Klein

sources

La voie directe

Jean Klein

Il y a basiquement deux approches connues de la vérité, la progressive et la directe.

Dans l'approche directe, le principe est que vous êtes la vérité, et qu'il n'y a rien à achever. Chaque étape destinée à achever quelque chose vous en éloigne. La "voie", qui n'est pas, à proprement parler, une voie pour aller d'un point à un autre, est seulement d'accueillir, d'être ouvert à la vérité, le "je suis". Lorsque vous contactez seulement une fois votre vraie nature, elle va vous solliciter à nouveau. Il n'y a, de ce fait, rien à faire, seulement à s'accorder à elle à chaque invitation. Il n'y a pas un seul élément de volonté dans cet ajustement. Ce n'est pas le mental qui s'ajuste à ce que je suis, mais ce que je suis qui absorbe le mental.

Dans l'approche progressive, vous êtes lié au mental. Le mental est prisonnier de l'illusion que s'il change, passe d'un état à l'autre, s'interrompt, etc., il sera absorbé dans ce qui est au-delà de lui. Cette incompréhension amène à l'un des plus tragiques états dans lequel peut se retrouver le chercheur de vérité : il s'est emprisonné dans sa propre toile, une toile faite de la plus subtile des dualités.

1 commentaire:

yannick a dit…

On peut le comprendre si l'on vit un moment ou le moi disparait.
Il n'y a pas d'effort quand cela arrive, et donc pas de chemin. Et pourtant...
Ce qu'il dit est capital, si je peux me permettre!