mardi 10 avril 2018

Ma dévotion est très étrange.
L'eau du Gange n'est pas requise.
Aucun ustensile spécial n'est nécessaire.
Même les fleurs sont de trop.
Dans ce puja tous les dieux ont disparu.
Et la "vacuité" a émergé avec euphorie...

Lahiri Mahasaya