dimanche 31 janvier 2010

• Rester immobile - Ramana Maharshi


Je n'ai jamais effectué quelque pranayama [contrôle de la respiration] que ce soit, ni de japa [répétition de mots sacrés ou de syllabes]. Je ne connaissais aucun mantra. Je n'ai jamais fait de sadhana [pratique spirituelle]. Je ne savais même pas ce que c'était. Je ne sais rien au sujet de la méditation ni de la contemplation. Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai découvert ce qu'était la sadhana et combien de différentes sortes il en existait. Je ne pouvais penser à un objet, ou quoi que ce soit, que s'il était différent de moi. Je n'aurais pu pratiquer de sadhana que si j'avais eu un but à atteindre. Il n'y avait rien que je pouvais désirer obtenir. Même lorsque, plus tard, j'ai entendu parler de ces choses, jamais je ne me suis senti attiré par elles. Même maintenant, mon esprit refuse de leur prêter attention. La sadhana sous-entend un objet à atteindre et le moyen de le faire. Qu'est-ce qui se trouve ici à gagner que nous ne possédons pas déjà ? En méditation, concentration et contemplation, ce qu'il nous faut faire est uniquement ne pas penser à quoi que ce soit, mais rester immobile.
Ramana Maharshi

Vu sur la page d’accueil du site Inner-Quest

4 commentaires:

vincent a dit…

quand on demandait à Ramana une méthode concernant le but sa phrase était "reste tranquille et sache que je suis dieu".
Poonjaji un de ses disciples n' à enseigné qu'une seule chose qu'il répétait à qui pouvait le comprendre "restez tranquille! est tout ce que vous pouvez faire".
- que d'agitation pour rester tranquille! ;o)))

gandha-catherine a dit…

Ah ! çà OUI , Vincent , je suis pleinement en résonnace avec ce que tu écris !
Tout çà pour çà !!! ( humour )

jean-philippe a dit…

( pour la blague )

Jai effectué quelque pranayama [contrôle de la respiration] , pas mal de japa [répétition de mots sacrés ou de syllabes]. Je connaissai les mantras . Je fait un peus de sadhana [pratique spirituelle]. Je ne savais même pas ce que c'était. Je ne sais rien au sujet de la méditation ni de la contemplation. Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai découvert ce qu'était la sadhana et combien de différentes sortes il en existait. Je ne pouvais penser à un objet, ou quoi que ce soit, que si j'était cela . Je n'aurais pu pratiquer de sadhana que si j'etait le but à atteindre.

qui suis je ?

Patrice a dit…

"Aucune pratique ne peut t'amener là où tu es déjà ; mais de là où tu es déjà surgissent toutes sortes de pratiques, de là où tu es déjà surgit la vie même. Alors cette pratique sera dégagée de toute intentionnalité, de tout désir, de tout but, de tout devenir et sera une célébration de Cela qui est."

Extrait d'une réponse de Monko , du 31 janvier dernier.