lundi 7 décembre 2009

• L’homme éveillé vit dans un ultime contentement - Jean Klein




Jean Klein nous invite à travers ces entretiens à découvrir notre vraie nature. Il nous amène à la compréhension de ce que nous sommes, la conscience sans objet.
Il est un des rares maîtres par sa claire vision à apporter les éléments indispensables pour vivre sciemment cette compréhension et l’intégrer dans l’expérience quotidienne.
Cet enseignement l’advaïta ou non-dualité n’est pas une expérience mystique, une religion, ni un système, mais le résultat de l’expérience directe de la réalité. « c’est simplement la vérité » dira-t-il.
Pour cela nous devons être libre de celui qui pense, libre de la personne, parce qu’il n’y a pas de penseur. Le mental ne peut comprendre que ce qui lui est inhérent, il ne peut comprendre ce qui est au delà de lui, l’intemporelle présence. Le mental doit s’épuiser, arriver à son terme dira Jean Klein. La vérité transcende le mental. « C’est le blocage au niveau du mental, de la pensée, qui empêche l’éveil dans le soi, le vécu. Lorsque le mental est libre du savoir et de l’anticipation, il est ouvert à l’inconnu, disponible à la toute possibilité ».
Jean Klein avait introduit également dans son enseignement l’approche corporelle. Il disait : « pour pouvoir dire je ne suis pas le corps, les sens et le mental il faut connaître exactement la nature de ce que vous n’êtes pas ; aussi la recherche de soi et l’exploration du corps sont importantes ».
Pour lui le comportement de celui qui est établi dans sa véritable nature est tout à fait semblable à celui d’autres hommes. Mais il accomplit tout ce qu’il doit accomplir d’un point de vue impersonnel, dans une détente absolue.
L’homme éveillé vit ainsi dans un ultime contentement et dans la joie permanente.
Telle est la perspective que développe cet ouvrage.

Nouvelle parution aux Éditions Accarias l'Originel

2 commentaires:

Daniel a dit…

Ainsi, l'on ne peut découvrir notre vraie nature, celle ci étant supra mentale. L'égo, l'intellect ne peuvent réaliser ce qui les dépasse. Chercher c'est se "connecter" au Vide, à cette Conscience sans objet. Découvrir ne peut dépendre de nous, mais de notre destinée
Merci beaucoup pour tous ces témoignages si précieux, encore plus beaux quand ils sont lus avec "La Présence"......

gandha-catherine a dit…

merci pour cet extrait !