vendredi 13 novembre 2009

• La réalisation de notre véritable nature dépend de notre véritable nature - Monko


La réalisation de la Conscience est la seule, véritable et durable révolution. Et la seule réellement bénéfique. Mais il faut d'abord comprendre et accepter qu'aucun de nos fonctionnements habituels ,ou non-habituels, ne peuvent nous y conduire. Parce que nos fonctionnements, liés à nos conditionnements, sont l'émanation, le songe de la Conscience; et la difficulté est que nous avons la puissante habitude de prendre ces fonctionnements pour une réalité séparée: c'est par eux que nous nous définissons. Mais le songe ne peut atteindre le Réel par lui-même.

La réalisation de notre véritable nature, de notre impersonnelle Présence, est indépendante, libre des capacités de notre intellect ou de nos aptitudes mentales, de l'état du corps, des conditions "extérieures" (l'espace-et le temps- et la qualité de ce qu'il contient et dans lequel se trouve le corps mental) ou "intérieures"(le nombre ou la qualité des pensées, des émotions, des sensations corporelles, etc...). La réalisation de notre véritable nature dépend de notre véritable nature. Aucune religion, aucune voie spirituelle, aucun enseignement ne peuvent fondamentalement réaliser pour nous ce que nous sommes déjà (réaliser n'est pas inventer). La tradition est juste là pour nous aider parfois à décrypter certaines expériences et nous donner certaines clés. Mais rien ni personne ne peut ouvrir la porte de la Conscience sinon la Conscience Elle-même. Néanmoins, il nous faut être très conscients de ce qu'est la personne en nous, de ses capacités; et son accord est essentiel. La seule chose que la personne n'ait jamais à faire sur la voie est de dire oui, oui à notre profond intérêt pour ces questions, oui à la possibilité de vivre selon la Conscience et de se laisser prendre en charge...

En ce qui concerne les traditions et les pratiques: comme on l'a dit, rien de cela ne nous apportera sur un plateau le trésor dans lequel nous ne cessons de baigner. Certains s'asseoient en silence sur un coussin de méditation car c'est leur histoire de le faire; certains prient car c'est leur histoire de le faire; certains ne font rien de spécial car c'est leur histoire de le faire. (Néanmoins, méditation, prière, etc, ne sont rien de spécial!). Simplement, c'est notre trésor qui s'exprime à travers nous dans une forme particulière. Si cette expression est totalement consciente, nous pénétrons la dimension de la célébration. A la fin, la vie même est célébration, la fête de notre Liberté infinie.

≈≈≈≈≈≈≈

Eveillez-vous à la Vie impersonnelle ! A l'impersonnalité de la Vie. Voyez que les "mes, ma ,mon" ou les "je ceci " et "je cela" sont de trop. Ils ne sont qu'une infime partie de la vie: ne leur donnez aucune exclusivité. Laissez-vous prendre en charge, laissez-vous vous éveiller à cette dimension impersonnelle, intemporelle et totale de l'existence. En fait, la Vie ne cesse de vous inviter à cette (SA) dimension à chaque instant. La Vie s'invite à la Vie sans cesse en vous. Alors il n'y a plus de règles, plus de restrictions. La Joie est infinie. Il n'y a plus de "moi", plus de "vous". Il n'y a que la Totalité sans cesse vivante, insaisissable. Voyez-le; Soyez-la. Ne vous refusez pas l'ultime beauté de l'existence. Le sens ultime de la Vie est de l'ÊTRE, sciemment. Quittez-vous dans la confiance et la joie; et profitez sans restrictions de la Vie.

Extraits tirés du blog Propos sur la non-dualité, de Monko.

3 commentaires:

vincent a dit…

ok, tout est bien. Être libre de toute recherche, imagination, de toute compréhension....se laisser rejoindre en accueillant, et laisser Cela œuvrer!
Laisser l'histoire prendre fin et faire ce qui se fait dans "la Présence". Tout est déjà là, déposer le fardeau de la croyance "en un agissant" et se détendre, le rire et l'humour du jeu de la vie est une célébration gratuite sans but , sans profit...vivons!:o)))

thx4 a dit…

ce texte est magnifique !

gandha-catherine a dit…

merci pour ces phrases si profondes et légères à la fois .
merci à vincent pour ce résumé .