mercredi 24 juin 2009

• L'absence d'espoir - Karl Renz

Un extrait de séminaire avec Karl Renz :
En deça de toute naissance (30/05/2009)




Source : l'éveil.org

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Karl Renz se dit être le plus optimiste des nihilistes...cela dit je n'adhère pas à son message que la conscience se perd dans sa propre stupidité;ce discours est hautement conceptuel et réthorique et finit par tourner en rond...la conscience n'est ni stupide ,ni ignorante,la conscience est...le problème avec Karl Renz est qu'il est amoureux de lui même et de ses mots;il se gargarise de cet amour pour lui même ,et finit par tomber dans un onanisme mental...cela peut plaire mais peut aussi finir par lasser...

gandha-catherine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
TELQUEL a dit…

Anonyme ,visiblement oui Karl Renz n'est pas votre voie (a noter qu'il precise qu'il est celui que l'on consulte en dernier recours !).Dans votre commentaire par exemple je vous cite " ..... la conscience est ..." et bien non il n'y a pas de conscience! pour citer Karl RENZ c'est deja trop tard!

Anonyme a dit…

Karl Renz est collé au vide,il est identifié au vide,même à ce qui est avant le vide,ce qui rend son message nihiliste...mais le vide est la forme,la forme est le vide!

vincent a dit…

Intéressant et assez juste ce que dit Karl.
cela rappelle le "tenez vous toujours avant de Nisargadatta...et le "n'y touchez pas de Mooji".
Ou Jac o’Keeffe «Passer de l'identification avec les pensées à la réalisation que nous ne sommes pas les pensées ». Poonjaji ne faisait que répéter « restez tranquille, soyez là où vous êtes » Ramana « soyez votre propre Soi ici maintenant » !
Les pensées ont lieu toujours après et nous sommes toujours avant, hé bien laissons les pensées se penser, qu’avons à faire avec !

vincent a dit…

ps oublie "qu'avons nous à faire avec"?