mardi 12 mai 2009

• Pour qu'un jour il n'y ait plus de chemin connu - Yolande

Yolande

C'est "cette chose", Absolu, Réalité ultime, qui vous cherche. Et qui vous trouvera au moment où Elle l'aura décidé. Dans cet état au-delà de tout état, dans ce grand cœur qui bat éternellement, spontanément, vous découvrirez qui vous êtes vraiment...


Donc, suivre une voie spirituelle n'a aucun sens ?

Si, elle a son sens. Si ma vie m'amène à avancer sur une voie spirituelle, avec des techniques de méditation, avec une progression apparente vers des états de conscience de plus en plus subtils, il faut respecter ça. Il faut y aller, le vivre pleinement, intensément. C'est ça aussi accepter ma vie telle qu'elle est !
Accepter son chemin tel qu'il est... pour qu'un jour il n'y ait plus de chemin connu.

Que pensez-vous de l'assise, de la méditation, de toutes les "pratiques spirituelles" proposées par les voies progressives ?

C'est aussi bien que n'importe quoi... Mais il n'y a rien qui fait qu'on sera plus apte à être saisi. Certains, qui ne sont jamais passés par aucune pratique spirituelle, peuvent être saisi par "cette chose". L'inverse également.

La vraie déconnection, l'Éveil, c'est une fois pour toute ? On ne revient pas en arrière, c'est ça ?

On ne peut pas. C'est tellement fort qu'il n'y a pas de retour. Il peut y avoir des moments de doute, parce que la conscience est toujours là : simplement, elle n'a plus le pouvoir. Mais cette intensité, "cette chose" qui est avant tout être, ça ne lâche plus la conscience, qu'elle soit individuelle ou universelle. Les yeux fermés, les yeux ouverts, tu vois ; tu es toujours dans cette clarté, dans cette Réalité ultime ; et ce, même si ce monde se manifeste aussi : tu sais où il est, tu sais à quelle place il est... Donc, non, il n'y a pas de retour. "Cette chose" prend le pouvoir sur tout, et tu n'as plus en tant que corps, en tant que mental, en tant que soi-disant personne, le pouvoir de faire marche arrière. C'est une déconnection sans retour.

Extraits choisis tirés du numéro 91
de la revue Troisième Millénaire

Site web de Yolande

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci de votre Blog. Ce post me rappelle ce passage de Nisargadatta dans "Je suis" : "Restez calme, ne vous troublez pas et la sagesse et la force viendront d'elles-mêmes. Il est inutile de soupirer après. Attendez dans le silence du coeur et du mental".

L'abbé a dit…

"Si, elle a son sens. Si ma vie m'amène à avancer sur une voie spirituelle, avec des techniques de méditation, avec une progression apparente vers des états de conscience de plus en plus subtils, il faut respecter ça. Il faut y aller, le vivre pleinement, intensément."

C'est vrai et de + ca vaut bien n'importe quel passe temps ;)

Annabelle a dit…

Quel regard ! Quelle clarté : elle regarde à l'intérieur, de l'intérieur, non ? Effectivement, quelle douceur !
Cela me laisse penser que chaque facette de l'impersonnel n'est en fait que le reflet de nos facettes personnelles qui souffle toujours le même : "Regarde" (avec le coeur)

Jose a dit…

J'ai lu l'interview de Yolande dans le magazine Troisième Millénaire. J'apprécie son discours qui n'exclut rien. Les personnes qui se sont "éveillées" en dehors de toute voie spirituelle peuvent être tentées de dire que celles-ci ne servent à rien. Ce n'est pas le cas ici. Elle s'exprime avec beaucoup de douceur, de simplicité et de tolérance.