mercredi 18 mars 2009

• La Présence en nous - Jean Bouchart d'Orval

Jean Bouchart d'Orval

Nous ne méditons pas sur une chose ou sur une autre, nous méditons sur la Présence en nous, qui est en fait l'attention elle-même, et, comme son nom l'indique, cette Présence demeure toujours présente, qu'il y ait "distraction" ou non. Sans cette Présence, nous ne saurions pas que quelque chose vient nous distraire ! La "distraction" n'est qu'une nouvelle forme assumée par la Présence. Quand nous faisons de la Présence la totalité de de la méditation, comment pouvons-nous être dérangés ?


Chez l'être éveillé, y a-t-il des niveaux ?

Il existe des niveaux dans l'ignorance, pas dans l'éveil. L'éveil signifie la fin des catégories, des mesures et des niveaux. Il n'y a qu'une Réalité.

Après avoir atteint l'éveil, y a-t-il d'autres niveaux supérieurs ?

Après l'Éveil, il y a l'Éveil et on ne pose plus de questions ; il ne reste plus rien à atteindre. Sinon, ce n'est pas l'Éveil. Il n'y a pas de niveaux dans l'Éveil. L'Éveil est l'extinction de la dualité et de la souffrance. Tout ce que nous pourrions dire d'autre sur l'Éveil le serait à partir de l'état de dualité.

Si tout le monde méditait, ce serait le paradis terrestre, parce que chacun se préocuperait de l'autre ?

Le Paradis, terrestre ou non, c'est quand il n'y a pas d' "autre". Pour l'être humain qui a réalisé sa nature véritable et qui ne l'oublie plus, il ne subsiste qu'une Réalité et cette Réalité va toujours prendre bien soin d'elle-même ; c'est cela la véritable compassion. Cette personne-là n'est plus touchée par l'illusion, par la souffrance. Il n'y a qu'une personne à transformer : vous-même. Les "autres", c'est une vue de l'esprit. Quand on s'est transformé, le monde entier s'est transformé. Ce qu'on appelle généralement les "autres" n'est alors qu'une manifestation du Même, de l'Unique, de l'Être que nous sommes.

Si nous sommes la Source, pourquoi en sommes-nous sortis ? Pourquoi sommes-nous dans un corps, ici sur terre ? Quand nous mourons, est-ce fini, ou retournons-nous à la Source ?

Nous ne sommes jamais sortis de la Source ; il n'y a qu'Elle. C'est justement ça l'illusion : croire que nous avons été coupés de la Source. Nous n'avons pas à retourner à la Source, car nous y sommes en ce moment même. Nous sommes la Source et rien d'autre. Alors, qu'est-ce qui meurt ? Le corps, l'enveloppe, la forme. Cela disparaît, un jour, mais nous ne disparaissons jamais, car nous ne sommes jamais apparus. Le mot "Source" peut porter à confusion, comme tous les mots, en nous laissant croire que quelque chose sort de la Source. Mais il n'y a que la Source. Il y a l'Être.

Extraits choisis tirés du livre "Les entretiens de l'Éveil", Éditions du Roseau.

12 commentaires:

Michael a dit…

"moi je" suis les autres,
Je suis le Vie, la Vérité.

Michael a dit…

La Présence est un présent,
présent à l'instant présent.

Patrice a dit…

"Demeurez présent dans la présence du présent..."
Gyetrul Jigmé Rinpoché

Renard a dit…

Quand Renard sent une Présence ,il lui demande ses pièces d'identité.Et oui il est comme ça Renard

David a dit…

intéressant.
Mais pourquoi la présence souhaite se raconter des multiples histoires et se perdent dans les détails ?
Ah encore un pourquoi !

Renard a dit…

Quand Renard il était enfant il adorait lui aussi vraiment se faire raconter des histoires.Faut croire que lui et la présence se ressemble beaucoup.....Et oui, il est comme ça Renard

vincent a dit…

Quand vincent était enfant beaucoup de choses était simples et directes dans sa présence, et on lui a racontait beaucoup d’histoires…………….quelles sont donc toutes ces histoires qui me concernaient pas ? Ils m’ont dit tant de choses, appris tant de chose, racontés tellement d’histoires……………..ma présence d’enfant s’en est allé, mais j’ai regardé l’enfant, les histoires sont partis et la présence était toujours là !

Anonyme a dit…

Bonjour Patrice et tous,

Le dernier livre de JBd'O :

Les Editions Almora viennent de publier un remarquable livre de Jean Bouchard D'Orval sur le ShivaÏsme du Cachemire : "Reflets de la splendeur"

http://eveilphilosophie.canalblog.com/

Nomind

Renard a dit…

"quelles sont donc toutes ces histoires qui me concernaient pas ?"
mmm C'est une question profonde vraiment alors Renard oui vraiment il sait pas si il peut répondre mais bon il est bon voisin alors peut-être oui.....Peut-être ces Histoires concernait Vincent au fond ,peut-être que les gens qui racontaient eu aussi ils était Présence oui peut-être juste que la présence se parle, peut-être qu'elle se relie alors vraiment oui elle peut se multiplier tout en restant unité.Peut-être les histoires sont irréelle mais pas perverse et que peut-être en fait vincent peut être présence tout en se racontant l'histoire qu'il boit un café. Peut-être la présence voulait boire un café et elle a du se raconter l'histoire de Vincent.Renard n'est pas malin il ne sais pas mais les histoire et le café il aime bien oui vraiment.Et oui, il est comme ça Renard.

vincent a dit…

Oui Renard.................alors le café se boit....il n'en fait pas une histoire, c'est tout! Qu'y a t-il d'autre que ce qui se fait là?

eso-pages.com a dit…

Pour commenter les commentaires : une chose à ne pas oublier - il faut cesser de parler devant le présent.

Muriel a dit…

Tout s'apprend et se comprend dès l'instant ou nous leur faisons confiance, nous sommes Un, nous sommes Amour.On a le droit de se tromper de trébucher et tomber, on se relève et on avance...sur ce chemin de sagesse et d'amour.