lundi 23 février 2009

• L'état du vide sans borne - Wang Wei

Laissez votre esprit résider dans l’état du vide sans borne
Mais ne soyez pas attaché à l’idée de cette vacuité
Laissez le fonctionner librement
Que vous soyez en activité ou au repos
Que votre esprit ne réside nulle part
Ou seulement là pour goûter la sensation de l’acte effectué ou ressenti
Oubliez toute discrimination entre sage et homme ordinaire
Ignorez la distinction entre le pour et le contre
L’esprit présent au monde
Accordé au cours des choses
Vous résiderez alors dans la vraie paix
Loin du pour et du contre du monde des hommes
Seul
Dans la montagne profonde et les nuages blancs
Je demeure
Mon portail de branches fermé

Wang Wei


≈≈≈≈≈≈≈ INFO ≈≈≈≈≈≈≈


Il a certainement choisi cette manière irrévérencieuse de nous faire savoir que ce non-évènement avait eu lieu : Stephen Jourdain a tiré sa révérence le 20 février.
(figaro du 21 février 2009)


« Notre essence spirituelle est l'unique source de tout. C'est notre propre essence qui est à l'origine de ce que nous nommons le monde – et par « monde » j'entends non seulement la réalité dite extérieure mais aussi mon esprit, mon esprit dans mon corps, mon corps dans le monde et le tout emmené par le temps. En d'autres termes, tout jaillit du tréfonds de nous-mêmes. Notre essence est créatrice. Originellement, c'est-à-dire maintenant, tout de suite, immédiatement – je ne parle pas d'origine historique mais d'origine instantanée – cette source qui est en moi génère le monde : elle produit la réalité sensible aussi bien que mon esprit et mon corps. »

« On ne peut séparer la sensibilité poétique de l'intelligence. L'homme intérieur a la forme d'une montagne, tel l'Everest. Cette montagne a deux flancs, le flanc de l'intelligence et le flanc de la sensibilité. Et puis tout en haut de la montagne, les deux se croisent et cela s'appelle la conscience pure. Mais il faut faire l'ascension des deux côtés à la fois »

3 commentaires:

Nobody a dit…

J'espère qu'il aura savouré sa dernière clope! :-)

vincent a dit…

une pensée pour Stephen ......merci pour son irrévérence pour "l'éveil" et pour le poète un peu fou qui remet le monde à l'endroit!

Xence a dit…

C'est drôle comme la mort (physique) ne semble plus du tout un "drame"...
Gratitude éternelle à la forme que fut Steve !