jeudi 19 février 2009

• Jusqu'à ce que le secret vous soit dévoilé - Nisargadatta Maharaj


Tu n'es pas ce que tu crois être - Trouve ce que tu es - Observe le sens de "Je suis", découvre ton véritable Soi... J'ai fait ce que m'a dit de faire mon Maître. Tout temps gagné, je le consacrai à m'observer en silence. Cela opéra en moi un changement rapide et profond. Il ne me fallut pas plus de trois années pour réaliser ma véritable nature.


Question : Puis-je me permettre de vous demander comment vous avez transcendé le mental ?

Nisargadatta Maharaj : Par la grâce de mon Guru.

Question : Quelle forme prit-elle ?

Nisargadatta Maharaj : Il m'a dit ce qui est vrai.

Question : Que vous a-t-il dit ?

Nisargadatta Maharaj : Que je suis la Réalité Suprême

Question : Comment avez-vous réagi ?

Nisargadatta Maharaj : Je lui ai fait confiance et je m'en suis souvenu.

Question : Vous semblez dire que c'était suffisant ?

Nisargadatta Maharaj : Qu'aurais-je pu faire de plus ? Ce fut beaucoup que de me souvenir de mon Guru et de ses paroles.
Le conseil que je vous donnerai est encore plus facile à suivre : souvenez vous seulement de vous.
Le "Je Suis" est suffisant à la guérison de votre mental et pour mener au-delà.
Il ne vous faut qu'un peu de confiance. Je ne veux pas vous égarer, pourquoi le ferais-je ?
Attendrais-je quelque chose de vous ? Je veux votre bien c'est ma nature.
Pourquoi vous tromperais-je ?
Le bon sens, lui aussi, vous enseignera que pour assouvir un désir il faut que vous gardiez votre mental fixé sur lui.
Si vous voulez connaître votre nature vraie, il faut que vous soyez présent à votre mental jusqu'à ce que le secret vous soit dévoilé.

Extrait de l'ouvrage "JE SUIS", paru aux Éditions Les Deux Océans

9 commentaires:

Nobody a dit…

Ce je suis,ce sens d'être, est la porte d'entrée en quelque sorte,mais pas l'ultime réalité...il y a quelque chose qui sait que le je suis est encore une apparence transitoire...Maharaj appelle cela l'absolu,ou état sans état,avant la conscience ou tout sens d'exister...

vincent a dit…

Oui..Maharaj disait :
« Bien que ce monde ait son siège dans votre conscience, vous n’êtes pas cette conscience « je suis », vous êtes vous, l’Absolu, simple témoin de cette conscience. Je perçois cela, mais je ne suis que ce qui rend cette perception possible »

Nobody a dit…

Et pourtant cette conscience je suis et l'absolu ne sont qu'Un...tout de suite ce qui est conscient que je suis conscient n'est pas cette conscience,comme ce qui est conscient de cette table n'est pas cette table,et pourtant non deux!:-)

Anonyme a dit…

Bernard dit:Ce dont il faut se rappeler c'est que Je preexiste ala conscience que j'ai de moi meme

vincent a dit…

Bernard effectivement répétait souvent cette phrase que tu cites, il disait qu'il ne fallait attendre aucune réponse au questionnement "qui suis-je" ne pas y réfléchir mais fusionner avec cela!

luxfiat a dit…

Nodody a dit,
""" tout de suite ce qui est conscient que je suis conscient n'est pas cette conscience,comme ce qui est conscient de cette table n'est pas cette table,et pourtant non deux! """

Absolument incompréhensible. Quel charabia, quelle prise de tête. Vous avez l'art de compliquer à outrance ce qui est d'une grande simplicité et limpidité !!!!


Nisargadatta Maharaj dit:

"" Le "Je Suis" est suffisant à la guérison de votre mental et pour mener au-delà.
Il ne vous faut qu'un peu de confiance.

Si vous voulez connaître votre nature vraie, il faut que vous soyez présent à votre mental jusqu'à ce que le secret vous soit dévoilé.
""

Quoi de plus simple & évident.

Nobody a dit…

Luxfiat,
Nizargadatta dit aussi que le Je suis" n'est pas l'ultime réalité...le je suis est encore une apparence qui va et vient dans ce qui n'est pas une apparence...vous en avez un avant goût dans le sommeil profond ou sous anesthésie générale...:-)

vincent a dit…

-Maharai : La joie objective est contenue dans le Soi. J'ai établi une différenciation entre la connaissance transcendantale (pas de connaissance) et la connaissance, objective. Vous devez seulement désapprendre la connaissance objective, elle voile la connaissance transcendantale qui, elle, en est le témoin.
La connaissance transcendantale demeure lorsque la connaissance objective est désapprise.
Vous êtes, et cela même est amour. L'amour que vous êtes, vous fait agir et quand cet amour est manifesté pour l'univers entier, c'est l'amour divin. Le fondement de tout amour est cet amour que vous êtes. Le principe je suis est la base de tout amour. La conscience que vous êtes est donc le point de départ de l'amour, l'essence de l'Être est amour. Votre vraie nature est le même amour transcendantal. Lorsque vous vous êtes manifesté, la dualité est apparue, et vous avez ressenti de l'amour pour des noms et des formes particulières, mais il ne s'agit pas du véritable amour. Vous devez retourner à l'essence (le Soi) et, alors, seulement, vous êtes l'amour véritable.
le Soi est Amour et l'Amour est le Soi. c'est le sans forme qui est derrière ces corps, et donc, en réalité, c'est notre propre Soi que nous aimons. C'est pour étancher notre soif d'amour du Soi, que nous allons d'un endroit à l'autre. A moins que le Soi ne vous bénisse, vous continuerez à errer. Vous aimez le Soi, non pas que vous devez l'aimer, mais parce qu'il est votre vraie nature, votre essence même.
Le monde apparaît dans votre lumière. Lorsque vous
comprendrez cela, vous comprendrez, comment, l'illusion de ce monde peut apparaître, surajoutée à la Réalité. Dans le monde objectif, nous nous réjouissons des choses et des événements, à travers la conscience (je suis), qui n'est, elle-même, pas la Réalité. Mon état véritable est au-delà de cette conscience : ce n'est que lorsque je ne fais qu'un avec lui, que je peux obtenir une joie durable. Nisargadatta Maharaj…..

-Tout ce que l'on offre aux autres est en réalité une offre à soi-même; et si seulement cette vérité était réalisée qui refuserait quelque chose aux autres? Si l'ego apparaît, tout le reste apparaîtra également; s'il disparaît, tout le reste disparaîtra de même. Plus l'humilité avec laquelle nous nous conduisons est profonde, mieux cela vaut pour nous. Si seulement le mental est gardé sous contrôle, Qu'importe le lieu où l'on se trouve ? Ramana Maharshi

- je cite Nisa et Ramana pour simplement ne pas oublier que quand même à la Source de cette quête c’est de l’amour au plus profond de nous dont il s’agit et c’est ce que nous sommes ! Ramana ne disait-il pas « que bhakti et jnana ne font qu’un » et si il y a bien quelque chose en nous de non-duel c’est bien cette Amour qui n’attend rien, ne demande rien complet en lui-même qui dissout tous les contraires en un instant. L’Advaita n’est pas une prise de tête, mais une réalisation du « cœur » que nous sommes !
- Pour éviter toute polémique inutile, j’ajouterai que je ne cite pas Nisa et Ramana pour les autres mais pour moi d’abord et chacun verra pour lui. Et comme dit Nomind «Que la Paix soit avec vous......et avec votre esprit. » ce n’est pas qu’une formule creuse n’est-ce pas ? et je suis d’accord avec

Anonyme a dit…

MERCI