mercredi 31 décembre 2008

• A ce moment là, ce qui devait être mon ego s’est volatilisé - Bertrand

Bertrand

Cela fait des semaines que je recherche un forum pour partager mon expérience. Aujourd'hui, je suis comblé. Non seulement je viens de trouver ce forum, mais en plus j'y trouve des personnes qui ont vécu ce que j'ai vécu. Des textes que j'aurai pu écrire.

Voici le récit de mon expérience.

Cela faisait vingt ans que j’avais des certitudes, la certitude que la vie c’était d’accumuler et pour cela de se démener dans son travail.
La certitude que ma famille était indestructible car présente à mes cotés depuis de très nombreuses années.
Et puis par un beau matin de la fin de l’été, mon épouse bien aimée m’a glissé à l’oreille : « ... je ne t’aime plus, j’ai rencontré quelqu’un, je vais partir... ».
Cette date fut pour moi le début de l’apocalypse. Il serait trop long de passer en revue la liste des sentiments qui se sont succédés pendant les semaines qui ont suivi. Depuis le désir de vengeance, d’abandon, de suicide, de pardon, et toutes leurs variantes .
Après deux semaines à me noyer dans toutes ces projections de mon esprit, au milieu d’une matinée ensoleillée, j’ai soudain senti mon corps se remplir par une sorte de grande sérénité. Quand mon corps fut rempli, il a commencé à débordé. C’est en tout cas la sensation que je ressentais à ce moment là. A partir de maintenant, les mots que je vais utiliser ne sont destinés qu’à donner une compréhension de cette expérience, la réalité étant indescriptible avec les mots que nous connaissons.
Ce sentiment qui m’avait envahit et qui débordait à plusieur centaines de mètres au-delà de mon individu, c’était de l’amour. Pas cet amour dont nous qualifions nos relations amoureuses. L’Amour parfait, de l’amour tendresse, de l’amour bonté. Un amour désinteressé destiné à tous ceux qui croisent notre route, nos amis, notre famille, des passants, nos ennemis, les animaux les plantes et la nature. Un peu comme les radiations d’une bombe atomique dont le plutonium aurait été remplacé par de l’Amour.
A ce moment là, ce qui devait être mon ego s’est volatilisé, instantannément, toutes les constructions mentales acquises depuis ma naissances sont apparues pour ce qu’elles étaient c'est-à-dire obsolètes. A cet instant le concept de vacuité cher à la religion bouddhiste et que je n’avais jamais compris est aparu d’une clarté infinie. Un grand nombre de questions ou d’incompréhensions sont venues s’imbriquer les unes dans les autres pour m’appraitre comme des évidences. Les relations qui unient les hommes, les animaux, les plantes, notre terre et l’air qui nous entoure sont également devenues des évidences comme un tout indiscociablement lié.
Entre quelques secondes et une demi heure, je ne sais dire combien de temps cette illumination a duré. D’ailleurs le temps ne fait pas partie de ce sentiment.
A mon retour, si je peux m’exprimer ainsi, les effets de cette expérience sont restés très présents pendants deux à trois jours.
Mais le plus certain, c’est qu’on ne ressort pas indemne d’une telle expérience. Dés lors que le mensonge qu’inflige notre ego à notre mental est identifié, notre vie s’en trouve immédiatement transforméé.
Tous les sentiments qui me minaient depuis des semaines ont été instantannément remplacés par une grande compréhesion des souffrances que j’avais infligé durant des années à mon épouse et à ma famille. Grande compréhension associée à un Amour sincère et à sens unique. Depuis ce moment, mes relations avec le monde qui m’entourent ont évolué. J’ai retrouvé mes enfants, mon épouse, sans revenir sur sa décision m’a avoué avoir un autre homme devant elle. Un homme qui aurait dû arriver beaucoup plus tôt. Ma famille ne me reconnait plus, mais d’autres évènements sont également à noter. Depuis quelques temps, de nouvelles sensibilités se développent en moi. Les animaux viennent facilement vers moi, mes aliments me parlent, la nature me touche, je suis beaucoup plus sensible aux bruits.
Depuis quatre mois, cet état s’est reproduit trois ou quatre fois de façon plus ou moins intense. Je n’ai aucune idée de se qui le provoque ou non. Cela m’est arrivé au cours d’une promenade, au volant, dans une salle d’attente, bref n’importe où.
Ce dont je suis certain, c’est que cet amour est en chacun de nous, à quelques millimètres de notre quotidien. Découvrir cet amour est à la fois la chose la plus simple au monde (parce qu’il est ici maintenant) et la plus difficile car il n’existe pas de méthodes ni de mots pour y accéder, c’est à chacun de trouver la route.
De plus, trouver la route une fois ne signifie nullement qu’on la retrouvera ensuite.
Mais s’il est un vœu que j’aimerai formuler, c’est que tous les étres de cette planète puisse un instant dans leur vie connaitre cet état. L'impact positif sur le monde qui nous entoure serait plus puissant que tout ce qu'on peut imaginer.

Malheureusement il est très difficile de partager cette expérience avec ceux qui ne l'ont pas vécue. C'est pourquoi je serai très heureux de correspondre avec quelques "frères ou soeurs d'expérience".

Merci.

7 commentaires:

Christina a dit…

Merci Bertrand pour ton beau témoignage ! Il est très encourageant pour ceux qui le lisent et travaillent à cette élévation vers laquelle nous aspirons tous plus ou moins consciemment.
Belle année à tous !

Philippe a dit…

Intéressant témoignage.

j'aime bien "c’est à chacun de trouver la route".

Je crois aussi qu'il n'y a pas de méthode, que la méthode tend à nous éloigné du non-ego, par la recherche d'atteinte d'un objectif.

Ensuite me concernant j'ai vécu aussi une séparation, qui m'a permit de comprendre certaines choses, de voir certaines illusions, comme le sentiment amoureux qui n'est le plus souvent que la résultante d'une croyance positive mutuelle et d'attachement, dépendance...

Enfin, il m'arrive de connaitre des moments de sérénité, mais je pense que c'est différent de ce qui tu as vécu, cad une expérience impersonnel... enfin je ne sais pas... il arrive parfois que des expériences ne laissent pas de trace...

Je vais aller regarder le forum dont tu parles, j'avais l'intention d'en créer un, mais s'il en existe un bien fait, pas la peine d'en créer un autre.

a+

Anonyme a dit…

bonjour Bertrand
j'ai vécu une expérience similaire il y a 1990 et ça a duré plusieurs jours
depuis je dédie ma vie à cet eveil qui revient doucement et sans crier gare surtout quand je suis avec Amma le maître spirituel qui me guide je comprends que l'on ne puisse en parler facilement encore aujourd'hui même mes amis disciples d'Amma n'ont pas vécu cela je pense que c'est une grâce et que nous devons remercier pour cela

AUm
Brigitte

Anonyme a dit…

Bonjour Bertrand ,j'ai vecu une experience semblable en 2002.Chaques experience est unique et elle evolue constament.Le partage est un reliquat de l'etre identifie: avec ou sans partage qu'importe, de meme avec ou sans identification qu'importe .
Amities a tous.

Patrice a dit…

Merci Brigitte.

Je me permet de publier ici votre témoignage que vous avez ajouté sur le forum "éveil" :

Voici ce que j'ai vécu il y a exactement 20 ans, à Terrargues.
Je participais à un stage de développement personnel Avatar qui se fondait sur l'utilisation de certains vedas, ce que j'ignorais alors. Je n'avais pas de but précis sauf de passer un bon séjour dans un château magnifique. Alors que je faisais un exercice en duo, je regardais mon instructrice que je jugeais "pas jolie du tout " alors qu'elle vivait avec un homme magnifique, et mon mental butait sur cet état de fait.

Tout d'un coup, quelque chose est monté de mon ventre comme une source le long de ma colonne et a jaillit au travers de mon crâne retombant sur moi comme une cascade.
Je me levais d'un coup car je vis en un instant la beauté incroyable de cette femme !
Une beauté que je n'avais pas soupçonnée et qui était d'une autre nature que celle des standards physiques ! Je m'exclamais : " qu'est ce que tu es belle !".
Elle sourit et je partis dans le jardin, et mes yeux semblaient voir pour la première fois la beauté de chaque chose. Petit à petit je compris que quelque chose avait basculé en moi sans savoir quoi, car à l'époque, j'avais très peu de connaissances sur l'éveil..

Je pensais à l'homme dont j'étais amoureuse et qui allait être le compagnon de ma vie et je me disais que peu importe si je ne le revoyais jamais car je ne ressentais plus de séparation entre nous bien qu'il soit à des centaines de kilomètres.
Ensuite j'observais sans étiqueter mes "pensées" et vis que plus rien de négatif ne parvenait à imbiber mon esprit. Je m'amusais même à évoquer des personnages peu aimables connus et je ne ressentais que de l'amour absolu envers eux..
Je me sentais étendue et vaste comme l'univers et j'avais la sensation de le connaitre sans passer par ma pensée.

Le lendemain, je partis dans le village et alors que je souhaitais faire un cadeau à une participante je me dis il me faudrait 50 francs. Je baissais les yeux et un billet de cette somme était à mes pieds sans que je m'en étonne. Puis le stage terminé je rentrais chez moi retrouver mon fiancé témoin de ma métamorphose.

J'avais l'impression d'être comme la fée clochette car je saupoudrais de la grâce autour de moi et les gens tristes que je croisais souriaient sans savoir pourquoi. Je ne voulais rien, je ne pensais rien, je vivais chaque instant comme une fête perpétuelle..
Jusqu'à ce que tout d'un coup une unique pensée vint me troubler : " et si tout cela s'arrêtait ?" Alors, en un instant, je vis comme un mandala de sable s'effacer sous mes yeux.
Une peur panique m'envahit et toute cette grâce disparue. Je crus devenir folle de chagrin et de désespoir, et j'enfouis cette partie de ma vie dans une sorte d'oubli secret.

Devenant mère de trois enfants je revins à la spiritualité autrement et décidais de retrouver ce chemin, dussais-je y consacrer ma vie. Il y a neuf ans je rencontrais Amma qui est mon guide spirituel et ce chemin se rouvrit enfin. En janvier 2007, alors que je faisais le tour de l'Inde à ses côtés, l'état de grâce est revenu d'une manière plus subtile et presque à mon insu, petit à petit. Tout était plus paisible et à nouveau je n'avais plus d'attentes.

Depuis, je suis comme relié à ce fil et je fais des allés et retours d'un état de conscience à des "rechutes" dans des états émotionnels auxquels j'ai de plus en plus de mal à m'identifier. Ma vie professionnelle est presque à l'arrêt. J'ai des soucis d'argent mais je suis étonnamment sereine comme si la peur m'avait quitté.
L'enseignement d'Amma couplé à celui d'Eckhart Tolle me guide ainsi que mes pratiques et l'EFT. Je vis autant que possible cet instant présent comme l'unique porte d'entrée de l'Eveil. C'est un investissement à temps plein dans la joie de cette conscience que je souhaite vivre maintenant.

Brigitte

brigitte a dit…

bonjour Patrice
oui c'est la première fois que j'écris quelque chose d'aussi long sur cet initiation à l'éveil que j'ai connu, la première émotion qui est revenue et a tout "gâché" est la peur et ça me permet de comprendre qu'elle est l'émotion source, la projection archaïque la plus tenace qu'il nous faut dépasser ou traverser ou apprivoiser comme vous voulez et qu'alors notre être resplendi.
C'est cette peur qui est en train de s'éroder aujourd'hui lentement mais surement et même en me forçant il m'est difficile d'avoir peur de l'avenir car il n'existe pas. Khalil Gilbran dit dans le Prophète qu'est ce que la misère sinon la peur de la misère elle même.
Brigitte

vincent a dit…

Bonjour Bertrand
Je rejoins ce qu’a dit Anonyme, ayant eu ce type d’expérience en 82 avec l’enseignement des Tibétains avec qui j’ai travaillé une trentaine d’année et en 2002 où après une rencontre décisive j’ai cessé toutes pratiques et me contente de demeurer « dans cette présence » c’est tout ! Anonyme à bien exprimé ce qu’il en est lorsqu’il dit «Le partage est un reliquat de l'etre identifie: avec ou sans partage qu'importe, de même avec ou sans identification qu'importe . »! En ce sens « le regard demeure le même » car il n’y a pas de frères ou sœurs d’expérience, car tous sont « Cela » avec ou sans expériences…..laisser passer et demeurer dans ce « regard » est ce que nous sommes, nous ne sommes pas l’expérience car celle-ci a lieu en nous et par nous et ce que nous sommes et une non-expérience, un non- état au bout du compte, toujours là car il n’y a là personne pour s’en saisir c’est la saisie de l’expérience qui nous éloigne de ce que nous sommes ! Bien que celle-ci survienne sans être sollicitée quand justement l’espace d’un moment personne n’est là pour la provoquer, c’est notre état naturel, après c’est le mental qui interprète et par cela même créait la dualité. Continuer sans s’en préoccuper et laisser ces états, ces expériences suivre leur cours en demeurant toujours en Soi c’est tout ce qu’il y a faire (pour moi) !.