jeudi 13 novembre 2008

• Ce bien être infini qui me submerge et me transcende

Bonjour à vous tous et tout d'abord merci aux créateurs de ce forum ! Quelle idée "lumineuse"!
C'est un endroit ou l'on peut confier des choses qui ne sont pas révélables à beaucoup de personnes... Merci donc.

Voilà, je souhaitais vous faire part de ce qui m'est arrivé il y a de cela un mois à la suite d'une rencontre forte avec une personne qui animait une formation.

Cette année, la trente troisième de mon existence, ma vie a changé.

En l’espace d’un week-end, j’ai senti des choses, au premier abord, assez bizarres, comme des « connections » qui se faisaient dans mon Etre, connections entre différentes situations de ma vie, des paroles échangées ça et là, un livre que l’on m’a prêté et que je n’ai pas lu, la révélation du sens de textes, de paraboles. J’ai revu dans ma tête toutes les rencontres qui ont compté dans ma vie et tout s’assemblait d’un coup dans une grande cohérence.

Ces "connections" se sont faites en permanence, cette perception, est réellement indescriptible par des mots et pour autant, elles n'a rien de virtuel. Comme si des millions de pièces d'un grand puzzle, d'une équation géante, celle de ma vie, se mettaient toutes, d'un coup, en cohérence. Je trouvais un sens à chaque chose, tout se décryptait : une vrai tornade mystique s'emparait de moi. Je sentis alors mon Etre faire surface, je ne sais si c'est cela la Conscience, l'Esprit ou encore l’Eveil, être rempli du Tout.
Je me mets alors et sans même y penser, à décoder les paroles de chansons que pourtant je connaissais par cœur et qui se mettent d’un coup à faire Sens, des paraboles de la Bible m'apparaissent réelles, une conversation avec une personne y a plus de 10 ans raisonne en moi et d'un coup, je Sais, je Vois, je Sens. Je Vis et ressens la cohérence universelle, tout s'explique. Je me sens inondé d'une douce lumière qui m'anime et éclaire autour de moi, mes proches, les passants, la caissière du péage, l'enfant qui joue, cette belle femme enfoulardée dont je croise le regard souriant dans une salle d'attente de la Mairie. Je vois l'infinie beauté des choses, des éléments, des personnes qui m'entourent. Tout cela m'enivre, me submerge. Je me demande ce qui m’arrive, et en même temps, je ne pense même pas à ce que je vis, je me contente de le vivre sans plus réfléchir.

Les sentiments sombres qui me passaient par la tête (et depuis toujours) lorsque que j'écoutais tel ami me confier ses difficultés avec son enfant, tel couple me livrer la période trouble qu'ils vivent actuellement... Vous savez, ces sentiments indicibles, inavouables même à sa compagne de toujours et qui empruntent à l'orgueil, au narcissisme ; la joie malsaine de ne pas vivre la situation délicate d'un être cher, ou de se savoir à l'abri de problème que l'on nous confie, la jalousie encore…tous ces sentiments instantanés qui me traversaient tels des fulgurances, et pour autant qui me faisaient culpabiliser de les avoir ressentis même aussi furtivement. D'un coup, tout cela n'est plus. Je ne les ressens plus ou alors, parfois je les vois devant moi, je les regarde comme s’ils m’étaient extérieurs…et ils s’en vont, sans m’atteindre. Rien que cela, c’est une sensation vraiment incroyable (j’en viens à me dire qu’en dehors de mon épouse, je ne peux partager cela avec personne, on me prendrait pour un fou !).

Je me sens d’un coup en paix avec le monde, je n'ai plus envie de changer quoique se soit ni qui que se soit, plus envie de convaincre, juste continuer à naître à moi-même, à sentir ce bien être infini qui me submerge et me transcende.

Le samedi, mon père avec qui la relation a toujours été réduite à son strict minimum, m'a demandé, au terme d'une bouleversante conversation, si je souhaitais passer 2-3 jours avec lui. J'en suis resté bouche bée et dans le même temps un sentiment de sérénité intense m'a envahi car je sentais que cette situation était la résultante de ma « naissance ».

Dans les jours qui ont suivi, je suis redescendu un peu de cet état. Mais, quotidiennement, et sur les conseils de cette personne que j’ai rencontrée, j’ai continué à « respirer » 2 ou 3 fois par jours pour me recentrer sur moi, cette simple pratique est d’ailleurs aujourd’hui indispensable. Cette expérience ne m’a pas permise, dans un premier temps, de revenir à cet état de Grâce et de Vérité que j’avais ressenti. Mais il y a quelques jours, un nouveau phénomène s’est produit, je ne sais trop pourquoi ni comment d’ailleurs…
A nouveau, je ressens tout cela, mais de manière permanente. J’ai le sentiment que rien ne peut plus m’éloigner de cet état de conscience, comme un aveugle qui ouvre les yeux pour la première fois, situation irréversible.
J’ai envie de donner de la joie à tout le monde. Mon regard sur mes amis, ma famille, et surtout mes enfants a totalement changé.
Je me sens calme, heureux et joyeux à leur égard, je deviens infiniment patient, ne m’emporte plus que très rarement…J’accomplis des travaux ou tâches ménagères avec concentration et plaisir (qui l’eut cru ?), le bonheur d’être tout simplement absorbé par ce que je fais, d’être centré sur mes mouvements et gestes. Je me prends à remercier le soleil pour ses rayons, à m’arrêter pour contempler un paysage ou écouter un bruit, sentir le vent…Je suis à la fois étonnée de découvrir cela et surpris de l’extrême simplicité de la chose….

Les gens me disent à leur manière qu’ils sont témoin d’un changement en moi sans pour autant pouvoir mesurer combien ils sont dans le vrai.
Cette personne donc, m’avait dit, me faisant part de son expérience : « ce n’est pas facile, mais c’est simple ». Je mesure pleinement aujourd’hui ce que signifiaient ces mots.
Depuis, je n’ai jamais été autant dans le réel, dans le partage, dans la joie, l’amour et la paix et pour autant, j’ai le sentiment d’être dans un autre monde, déconnecté de toute pollution et connecté à chaque personne, animal ou élément que mon regard croise.
Je suis heureux de vous avoir confié cela, vous que je ne connais pas.
Je vous remercie de m’avoir lu.
Bonne et joyeuse soirée à vous tous qui me lirez.

3 commentaires:

vincent a dit…

Merci de votre témoignage qui ne m’est pas étranger pour l’avoir vécu lors d’une rencontre……..mais depuis, bien que beaucoup de choses ai changés, ce sentiment cette perception appelez- le comme vous voulez (vous le décrivez fort bien) s’en est allé.
Mais le « regard demeure » je regarde vers sa direction sans attente, dans l’ouverture !
Ce que vous dites est réjouissant, car vous parlez du cœur même de ce que nous sommes et que chacun d’entre nous essaye d’accueillir sans faire obstacle à travers le filtre du mental qui s’interpose continuellement, mais ce n’est pas un problème.
Serait-il possible d’en savoir un peu plus sur votre rencontre, parcours qui vous a amenée à ce témoignage que vous portez à notre connaissance ? Vous savez que pour tous ceux qui sont amoureux de cette nature qui est la « nôtre », nous aimons par-dessus tout en entendre parler aussi car c’est une manifestation vivante qui nous édifie et encourage ce feu intérieur qui nous consume jusqu’au bout. Merci et très heureux de vous avoir lu !
Bonne journée à vous, amicalement vincent!

david a dit…

merci !

Anonyme a dit…

Bonjour,

Vous dites " Comme si des millions de pièces d'un grand puzzle, d'une équation géante, celle de ma vie, se mettaient toutes, d'un coup, en cohérence" c'est aussi mon impression depuis quelques mois...

Comme si un ensemble d'éléments nous poussait vers un but ultime.

Philippe.