mardi 3 juin 2008

• L'être réalisé ne voit que le Soi - Ramana Maharshi

L'être réalisé ne voit que le Soi

Ramana Maharshi

Question : Je veux pratiquer le karma-yoga. Comment puis-je aider les autres ?

Ramana Maharshi : Qui est celui que vous devez aider ? Qui est ce "je" qui se prépare à aider les autres ? Eclaircissez ce point d'abord et tout le reste se résoudra de lui-même.

Q : Cela veut dire qu'il faut réaliser le Soi. Est-ce que ma propre réalisation peut être une aide pour les autres ?

R M : Oui, et c'est le plus grand service que vous puissiez rende aux autres. Mais en réalité, il n'y a personne d'autre à aider, parce que l'être réalisé ne voit que le Soi ; il est comme l'orfèvre qui ne voit que l'or quand il évalue les bijoux fait en or. Quand vous vous identifiez à votre propre corps, noms et formes sont présents. Mais sitôt que vous transcendez la conscience du corps, le reste disparaît. Celui qui est réalisé ne voit pas le monde différent de lui-même.

Q : Ne vaudrait-il pas mieux que les saints se mêlent aux autres pour les aider ?

R M : Il n'y a pas d' "autre" à qui se mêler. Le Soi est la réalité unique. Le sage aide le monde tout simplement en étant le vrai Soi. La meilleure façon d'aider le monde est de parvenir à un état sans ego. Si vous être très désireux d'aider le monde, mais si vous ne pensez pas pouvoir le faire en parvenant à l'état sans ego, alors abandonnez à Dieu tous les problèmes du monde en même temps que les vôtres.

Q : Ne devrais-je pas essayer de soulager la souffrance du monde ?

R M : La puissance qui vous a créé a aussi créé le monde. Si elle peut prendre soin de vous, elle peut également prendre soin du monde. Si Dieu a créé le monde, c'est son affaire d'en prendre soin, non la vôtre ".

Extrait de Sois ce que tu es
Éditions Adrien-Maisonneuve


≈≈≈≈≈≈≈

Le Bouddha : "Subhûti, qu'en penses-tu ? Tu ne devrais pas dire que le tathâgata formule cette pensée : « Je dois libérer les êtres vivants. » Subhûti, tu ne dois pas penser ainsi. Et pourquoi ? Parce qu'il n'y a en réalité pas d'être vivants que puisse libérer le tathâgata. S'il y en avait, le tathâgata soutiendrait (le concept d') un ego, d'une personnalité, d'un être et d'une vie.
Subhûti, (lorsque) le tathâgata parle d'un ego, il n'y a, en réalité, pas d'ego, même si les gens ordinaires le pensent. Subhûti, le tathâgata dit que les gens ordinaires n'en sont pas, mais qu'on les appelle (par commodité) des gens ordinaires."

Sutra du diamant

1 commentaire:

yannick a dit…

Imparable!