vendredi 28 septembre 2007

• La vacuité vivante - Vimala Takhar

La vacuité vivante

Vimala Thakar


A travers la lointaine vallée
bâillait le clair ciel bleu.
Au pied de l'herbe veloutée
jouait la douce brise.
Dans leur riche plénitude, les arbres d'un vert sombre
méditaient profondément.
Au-delà du sommet de la montagne, le soleil pâle et fatigué
hésitait à se retirer.

Pétillant de malice, mon esprit
me faisait signe.
Esquissant une révérence gracieuse, il commença
un jeu avec moi.
D'abord il se dépouilla des grandes robes
du savoir.
Puis il jeta loin de lui le beau collier
des émotions.

Il arracha violemment tous les goûts
et tous les dégoûts.
Il piétina race, religion
et caste.
Rapidement, d'une secousse, il disloqua
l'orgueilleux souvenir du passé.
L'esprit s'était dénudé
complétement.

Il tremblait comme une feuille.
Je ne savais que faire.
Singulièrement, l'esprit s'effaça
Et là se dressa majestueusement
en sa pure nudité.
La reine de terrible beauté.
La reine d'impossible beauté.
La totale vacuité vivante.

2 commentaires:

aksysmundi a dit…

Quel texte merveilleux !

Merci de partager avec autant de ferveur ces perles de sagesse.

Affectueusement.

MuttiFree a dit…

Je me joins à Aksysmundi pour te remercier de partager tous ces merveilleux textes qui témoignent de la Sagesse déversée dans le monde...

Très tendrement